La dalle pleine

Claude PRECHEUR

Une dalle pleine est une plaque porteuse en béton armé coulé sur place, d’épaisseur 10 à 20 cm ou plus qui repose sur des appuis : murs ou poutres. Son épaisseur est en général = au 25ème de la portée.
Son armature est souvent constituée par des treillis soudés de gros diamètre reposant sur les 2/3 du mur. L’encastrement sur les appuis nécessite des chapeaux. Attention ces définitions ne concernent pas les balcons.

Les aciers porteurs sont placés en zone tendue. C’est-à-dire en partie basse de la dalle parallèlement au petit côté 1er lit (barres porteuses) et au-dessus des appuis de rive et intermédiaires.

Leur espacement ne doit pas dépasser 3 X l’épaisseur de la dalle ou 33cm. 2ème lit (aciers de répartition) sont parallèles au grand côté s’appuient sur les porteurs. Leur espacement ne doit pas dépasser 4 X l’épaisseur de la dalle ou 45cm. leur diamètre est égal au moins au 1/4 des porteurs.

Nappe supérieure (les chapeaux). La longueur des chapeaux est comprise entre 1/4 et 1/5ème de la portée. L’enrobage est de 2,5cm pour les ouvrages courants.

La réalisation d’un coffrage d’un plancher traditionnel repose nécessairement sur un étaiement afin de couler la dalle à la bonne hauteur. Cet étaiement doit être obligatoirement contreventé.

Les espacements des poutres secondaires sont de 20 à 40 cm suivant l’épaisseur du contre plaqué (attention à la sécurité, on tend à définir comme espacement à 19cm quelque soit l’épaisseur de la peau coffrante). Celui-ci sera placé par-dessus quand les rives périphériques du coffrage seront protégées par des gardes corps afin d’éviter les chutes de hauteur.

Le réglage du dessus des filières s’effectue à la lunette ou au laser en n’oubliant pas de déduire les épaisseurs des raidisseurs secondaires et du contre plaqué. Une fois le contreplaqué posé, il est important de nettoyer et de passer une huile de décoffrage. Après le ferraillage nettoyer tous morceaux de ferraille et de ligatures qui risquent d’apparaître en taches de rouille sur la sous face du plancher.

Attention ! De nombreux effondrements sont dus par le manque de stabilité. Le coffrage n’est pas ou mal rigidifié, et il n’a pas été pris en compte les effets des mouvements du personnel, du vent ou du coulage. Quoi qu’il en soit une vérification de l’étaiement doit être réalisée juste avant le coulage. Le balcon dans une construction est un ouvrage en béton armé en porte à faux. C’est une dalle pleine, une plaque porteuse en béton armé coulé sur place ou préfabriquée, d’épaisseur 8 à 20cm qui ne repose que sur un appui (murs ou poutre et dalle).


Guide de Maçonnerie, en TÉLÉCHARGEMENT
Cours de Maçonnerie, CAP, BP et BAC PRO, en TÉLÉCHARGEMENT
Le Guide de la Maçonnerie DELUXE