Stabilisation

Claude PRECHEUR

Barres anti-flambement : Elles s’opposent aux déformations dues aux charges permanentes et climatiques. Ce sont des pièces de bois clouées sous les arbalétriers selon un angle d’environ 45°. Elles sont placées du faîtage vers les appuis. Toutes les pièces d’un même versant doivent être traversées par une barre anti-flambement.

Barres de contreventement : Elles s’opposent au déversement. Elles maintiennent les fermettes avec le bon écartement et l’aplomb (<5 mm/m). On trouve les lisses filantes qui relient les arbalétriers ainsi que les entrait mais également les diagonales de contreventement qui assurent la triangulation.

Vue de dessus
Vue en élévation

LES OBLIGATIONS

Le maître d’oeuvre doit sur les plans fournis donner le maximum d’indications concernant le type de couverture, de plafond, de plancher, de cloisons pour comble à entrait porteur, l’altitude du chantier et son site au vent, la position exacte des conduits de fumée, le positionnement des fenêtres de toit avec cotation par rapport au pignon.

Le fabricant effectue l’étude pour le dimensionnement et la conception des fermettes puis les façonne, il doit fournir les plans correspondants de la charpente. Ces plans doivent indiquer les hypothèses de calcul, la position des fermettes, les détails éventuels (fixations, bas de pente), la position des contreventements, des anti-flambements, et les lisses avec leurs sections.

Le charpentier doit respecter les plans de pose et les règles de mise en oeuvre. Notamment le bon positionnement et l’aplomb des fermettes, la bonne disposition de tous les éléments de stabilisation et leurs fixations.

IMPORTANT :Le plan fourni par le constructeur indique les positionnements de toutes ces barres et l’écartement des fermettes qui en général est de 60 cm. Toutes ces barres sont clouées par deux pointes torsadées de 70 ou 90 selon l’épaisseur des éléments. Attention le contreventement ne remplace pas l’anti-flambement.

Dans la même rubrique