Fenêtres de toit

Claude PRECHEUR

La fenêtre de toit remplace avantageusement la lucarne traditionnelle dans les maisons neuves comme dans les travaux de rénovation. Ses avantages principaux sont un meilleur éclairage et un coût moindre. Les fenêtres de toit mal installées ou mal isolées peuvent par contre devenir de vrais cauchemars d’infiltration d’eau et de condensation. Ces travaux doivent être faits avec soin.

CHOIX DU MODÈLE

Le choix de fenêtre de toit dépend de sa position et de la pente du toit. Il existe des modèles fixes sans ventilation, des modèles fixes avec une mince trappe de ventilation au sommet, certains s’ouvrent comme des fenêtres à auvent avec une charnière dans le haut, d’autres ont un pivot central horizontal qui en facilite le nettoyage, et finalement il y a des modèles conçus selon la pente du toit.

Son choix se fait donc en fonction de plusieurs critères :

- la pente du toit
- la hauteur du châssis
- la distance plancher
- le sommet du cadre
- la hauteur de l’allège
(la réglementation française interdit une hauteur < à 90 cm)

INSTALLATION

L’installation des fenêtres de toit diffère selon le modèle, la compagnie, et le revêtement de la toiture. Consultez donc bien le guide d’installation des manufacturiers et choisissez un entrepreneur agréé en portes et fenêtres afin de préserver votre garantie.

CONFECTION DE LA TRÉMIE

Créer son emplacement :

  • Une fois l’emplacement de la fenêtre défini, retirer l’isolant.
  • En fonction de la largeur de la fenêtre et de l’écartement des chevrons, scier un ou plusieurs chevrons pour réaliser la trémie.
  • Retirer les tuiles sur la surface de la fenêtre et scier quelques liteaux pour faciliter le travail.

Définir la hauteur de la trémie :

  • Mesurer la hauteur de la fenêtre (x) et la reporter ensuite sur l’emplacement défini, augmentée de l’épaisseur des chevêtres haut et bas (a et b) plus 15 à 20 cm. Exemple : hauteur de la trémie = y + a + b + 15 à 20 cm.
  • Scier à la scie égoïne en partie haute et basse le ou les chevrons.
  • Découper de façon identique les chevêtres et fixer leurs extrémités sur les chevrons extérieurs (cadre de la trémie).
    -*Clouer ensuite ces chevêtres sur les extrémités du ou des chevrons coupés à l’aide de 3 pointes de longueur 120 mm.
  • Immobiliser définitivement les extrémités des chevêtres sur les chevrons extérieurs à l’aide d’étriers.

Définir la largeur de la trémie :

  • Mesurer la largeur de la fenêtre et reporter cette cote sur les chevêtres (a et b), majorée du jeu recommandé par le fabricant.
  • Adapter à dimension un des chevrons coupés précédemment. Le fixer sur les deux chevêtres (a et b), afin de délimiter la largeur de la trémie. Utiliser des étriers de fixation.
  • Scier tous les liteaux intérieurs au ras du cadre de la trémie.
  • Positionner les liteaux supports à 2 cm du bas de la fenêtre et à 2,5 cm du haut.
  • Désolidariser l’ouvrant du dormant et présenter ce dernier dans la trémie avec ses pattes de fixation vissées.
  • Respecter dans cette mise en place l’équerrage du dormant en vérifiant x=x’, vérifier également à l’aide d’un niveau.
  • Utiliser le raccordement d’étanchéité et positionner le "renvoi d’eau" (c) pour le visser avec le bas du dormant (d).
  • Former la bavette en plomb laqué à l’onde des tuiles. Utiliser un maillet pour la finition.
  • Mettre en place les couloirs de raccordement (e). Les coiffer par les profilés latéraux du dormant.
  • Emboîter la capote supérieure (f) au-dessus des couloirs de raccordement latéraux et la visser sur le dormant.
  • Replacer les tuiles périphériques autour de la fenêtre en laissant un espace suffisant pour l’écoulement de l’eau et de la neige et utiliser la tronçonneuse à disque pour recouper les tuiles à ajuster.
  • Recouvrir le joint mousse (f) qui devra être recoupé à hauteur pour s’adapter à la sous-face des tuiles.

L’OUVERTURE DU TOIT (ATTENTION AUX FUITES D’AIR)

L’ouverture du toit doit avoir 1/2 pouce (environ 1,25 cm) de plus sur tout le périmètre que la dimension extérieure du cadre appelée "dimensions hors-tout". Cet espace permet un meilleur ajustement. On pourra par la suite le remplir d’uréthane pour éviter qu’il se produise des exfiltrations d’air et de la condensation. Il est préférable d’adoucir les angles supérieurs et inférieurs du plafond pour augmenter la luminosité et la vue intérieures. La fenêtre de toit se fixe sur le contreplaqué à l’aide d’angles métalliques situés sur les côtés seulement de la fenêtre.


ÉTANCHÉITÉ

Membrane : Étant donné le grand nombre de problèmes d’infiltration d’eau causés par les fenêtres de toit, les constructeurs ont pratiquement cessé d’installer ces fenêtres dans les maisons neuves et de nombreux entrepreneurs en rénovation découragent les propriétaires d’en installer sur les maisons existantes. Il est pourtant relativement simple d’en installer sans craindre ces problèmes, surtout sur des toits de petites surfaces. Après avoir bien isoler et bien ventiler l’entre-toit autour de la fenêtre de toit, il faut installer une membrane étanche sous les bardeaux et la faire remonter sur le cadre qui reçoit la fenêtre de toit. La membrane doit par contre descendre jusqu’à la rive du toit car la neige accumulée sur la fenêtre de toit fond et forme des plaques de glace sur les bardeaux.

Solins : Sur les cotés, on insère des petits bouts de solins métalliques entre chaque bardeau de façon à suivre la ligne naturelle des bardeaux. Ces solins en forme de "L" sont cloués au cadre de la fenêtre seulement et peuvent être scellés au bardeaux avec du ciment plastique. Dans la partie supérieure, un solin de 10 pouces (environ 25 cm) de longueur doit être glissé sous les bardeaux, on doit y conserver de 3 à 4 pouces (7,5 à 10 cm) de solin non recouvert pour faciliter l’écoulement des eaux et empêcher la détérioration du bardeaux. Dans la partie inférieure le solin de 4,5 pouces (environ 11 cm) recouvre simplement le bardeau où on le scelle à l’aide de ciment plastique.

IMPORTANT : il faut faire attention à la condensation. Car on ne doit pas oublier de bien isoler tout le pourtour de la fenêtre de toit et de la recouvrir avec un bon pare-vapeur. Ensuite, les cotés devraient être recouverts avec du placo-plâtre hydrofuge pour résister à la condensation.