La maçonnerie

Claude PRECHEUR

Mise en oeuvre des différentes étapes

Calpinage

La première assise de blocs est réglée de niveau

Dans un mur, les agglos ne doivent pas se superposer mais se croiser d’au moins une largeur.
Superposition = Coup de sabre

Le décalage des joints verticaux d’une assise sur l’autre doit être compris entre le 1/3 et la 1/2 longueur du bloc. Ce décalage est de préférence d’une 1/2 longueur :
Exemple longueur d’agglo 50 cm (17 cm > décalage <33 cm)

Lors du calpinage, afin de préserver un croisement correct, les petites parties complémentaires seront situées vers les angles. Celles-ci se retrouveront tous les 2 rangs aux mêmes endroits.


Les coupes d’agglo
Joint en mortier

Afin de ne pas avoir de petites coupes, nous pouvons partager les vides et réaliser des joints verticaux plus larges mais ceux-ci ne doivent pas être supérieur à 4 cm. L’idéal est de partager les joints sur plusieurs blocs.

Le deuxième rang sera réalisé par 2 agglos en retour de 20 cm 8 agglos de 50 cm et une coupe à droite mais des joints plus larges seront nécessaires afin de conserver le croisement des blocs. La coupe des agglos se fait à la massette et au ciseau ou avec les dents du marteau.

Les outils pour la coupe
Traçage
Encoches sur la base du parpaing
Marquage des faces en tapotant le long des traits
L’opération finale ou la découpe

Frappez au-dessus du parpaing pour séparer les 2 éléments.

Pour une cote de X : Tracez X - 1,5 cm ; exemple espace de 37 cm taille 37 - 1,5 = 35,5 cm.

Mortier : dosage

Confection des joints

Lors de la préparation du mortier, il est très important de ne pas le mouiller en abondance. Ce joint de mortier ne doit surtout pas être tassé mais au contraire être aérer. Le mortier ne doit pas être : ni trop mouillé, ni trop sec. En faisant une boule de mortier dans votre main, celui-ci ne doit pas : s’effriter (trop sec), ni couler (trop mouiller). La boule doit rester en forme avec l’emprunte de vos doigts.

A l’aide du talochon, posé sur le trait bleu, afin de ne pas l’effacer ou contre l’agglo du dessous, étaler 3 cm de mortier en épaisseur sur la largeur du bloc à l’aide de la truelle. Ce joint de mortier ne doit surtout pas être tasser mais au contraire aérer.

Le poids de l’agglo, le fait de le positionner et de tapoter dessus pour le régler, fait que le joint de mortier se tasse enserrer, les parois sont réduits en épaisseur (épaisseur d’un joint moyen 1,5 cm). L’agglo est bien scellé dans le joint. Les boursouflures se couperont à la truelle ou à la taloche.

Les joints verticaux doivent obligatoirement être réalisés contre l’étanchéité à l’air (surtout avec la RT2012)

Pour les rangs supérieurs, nous utilisons le talochon comme arrêt provisoire du mortier. Le joint se réalisera avec l’intérieur de la truelle, une fois dans un sens, une fois dans l’autre.

Lorsque la rangée d’agglo est posée et que l’alignement est effectué, il faut passer la taloche sur le joint horizontal pour supprimer le bourrelet ce qui rendra la maçonnerie propre.

Les joints horizontaux ou le mortier de pose


Les joints horizontaux
Les gros joints verticaux

Un gros joint vertical se comble en positionnant la taloche contre le joint et en bourrant du mortier à l’intérieur en 2 phases. Une fois d’un côté, une fois de l’autre. La truelle se monte et se descend dans le joint afin de serrer le mortier.

Pose des agglos de tête

Nota ! Une fois les fondations coulées, il est important de tracer les murs afin de placer le ferraillage d’angles au bon endroit. Si le béton est assez dur, tracez directement à la ligne bleue, sinon repérez les angles avec des pointes.

Les agglos de tête et d’angle

Un agglo se pose délicatement, le plus horizontal et vertical possible, nous ferons coïncider la base de l’agglo avec le trait bleu dans les deux sens après avoir passé les fers d’attente dans la réservation du chaînage.

Lors de la prise de l’agglo, celui-ci doit être le plus possible de niveau. Pour cela il suffit de serrer l’agglo aux extrémités et par les plats des mains.

La base de l’agglo doit correspondre parfaitement au trait bleu ou à l’arête haute de l’agglos du rang inférieur. Pour cela, on vérifie avec l’arête de la taloche.


Plombage de l’agglo de tête


Pose de l’agglo de tête
Plombage de la tête

Il est important de plomber l’agglo dans les deux sens, avec un fil à plomb et non pas au niveau à bulle. Lorsque vous posez l’agglo, les yeux doivent regarder l’arête verticale et l’arête inférieure horizontale, afin de placer le bloc du premier coup sur le bleu.

Une fois l’agglo de tête plombé dans les deux sens, nous poserons l’agglo de retour d’équerre en prenant soin de l’alignement et de la hauteur avec l’agglo de tête comme référence.

Le fil à plomb


Le fil à plomb se tient d’une seule main, l’autre maintient le marteau, l’index et le majeur maintiennent le chas, la ficelle coulisse entre ces deux doigts, le pouce maintient la ficelle en partie haute contre l’agglo, l’autre main tient le martelet pour le réglage.

Si votre joint de mortier est bien fait, si vous superposez correctement l’agglo sur le joint, l’agglo se plombera très facilement en quelques coups de martelet « légers ».

Dans le cas contraire, il sera très difficile de plomber, l’agglo ne descend plus, le mortier est trop tassé, les coups répétés de martelet fendront et casseront l’agglo.

Le plombage s’effectue uniquement sur les agglos d’angle. A chaque extrémité des parties de mur. Deux plombages sont nécessaires afin que les agglos soient d’aplomb dans les deux sens.

Plombage de la tête d’assise du premier rang
  • (1) plombage de l’extrémité
  • (2) plombage de la face extérieure

Une grande application de la verticalité du premier rang doit être observée, car toute la hauteur du mur prendra celui-ci comme référence. Pour les rangs supérieurs, le plombage se réalise sur l’agglo à régler sur lui même et surtout par rapport à la base du premier rang. Dans tous les cas, la base de l’agglo à poser doit coïncider parfaitement à la partie supérieure du rang inférieur. Pour ne pas fendre ou casser les agglos, tapez sur les parois afin de ne pas dérégler les agglos, tapez toujours sur la partie centrale.

Utilisation du fil à plomb
  • Lorsque le jour est trop grand ou trop éloigné, tapez sur la côté opposée du fil à plomb.
  • Lorsque le plomb touche l’agglos, tapez sur la côté du fil à plomb.


Le cordeau d’alignement se fixe et se tend entre les agglos de tête (d’angle) déjà plombés en faisant quelques tours autour de ceux-ci et en le plaçant à environ 5 mm du haut. Nous pouvons également mettre une chute de bloc donnant du poids à l’arrière des agglos (renard). Le cordeau nous donnera ainsi l’alignement et l’horizontalité approximative.

Alignement et traçage

Lors de la pose des agglos intermédiaires, la base de ceux-ci doit correspondre parfaitement au trait bleu d’implantation ou au dessus de l’agglo inférieur. le réglage de la partie haute se réalise par rapport au cordeau.

  • Le réglage se réalise déjà à la main lors de la pose de l’agglo.
  • Le réglage fin s’effectue au marteau, évitez de taper trop fort car l’agglo sera fragilisé et peut casser.

Nous pouvons également utiliser une latte avec deux pointes, espacées de la largeur d’agglo pour tendre les cordeaux.

Réglage de l’alignement
  • Prenez 2 clous et mettez les sur une latte avec une espacement de la largeur de l’agglos.
  • Attachez une cordeau à l’extérieur des 2 clous comme sur l’image pour régler l’alignement.
    E : largeur de l’agglos

Lorsque l’agglo est plombé et que l’alignement n’est pas bon, il suffit de redresser l’agglo à la base. Quand la base est bonne, il suffit d’approcher ou d’éloigner l’agglo en tapant sur la tête de l’ agglo.

Réglage de l’alignement

Lors de la pose d’une coupe, en tête, le joint de mortier doit être plus important.

Poser et enfoncer la coupe en la positionnant le maximum d’aplomb visuellement, puis le plomber définitivement. Le mortier scellera la coupe à l’intérieur.

Pose tête d’assise
Erreur à éviter lors du montage des agglos

Attention : lors de la confection du joint vertical, faire délicatement en maintenant la coupe pour ne pas la dérégler. Il faudra poser l’agglo voisin, faire le joint avant de tendre le cordeau.


Pour les ouvertures, alignez au cordeau, ne plombez que les tableaux.

NOTA : Pensez à nettoyer les boursouflures des joints à chaque rang et le pied de mur tous les soirs.
Lorsque vous avez maçonné plus de cinq rangs, tracez un trait bleu à un mètre du sol fini sur le pourtour intérieur de la maçonnerie. Ce repère servira pour le dallage, le linteau, l’arase, ainsi qu’aux autres corps de métier.