Généralité

Claude PRECHEUR

Le béton armé est l’association du béton et de l’acier basée sur leur possibilité d’adhérence : les deux matériaux doivent à peu près avoir le même taux de dilatation. Les aciers résistent aux efforts de traction tandis que le béton résiste à la compression. Si le béton adhère parfaitement au ferraillage, cette association permet de limiter les déformations des ouvrages et de résister aux charges importantes.

Pourquoi l’utilise-t-on ?

Cette union permet aux ouvrages de supporter des charges plus importantes et de résister aux efforts variés que les bétons ordinaires ne supporteraient pas. Les bétons simples résistent très bien à la compression par contre ils ont une très faible résistance aux efforts de traction car ils ne sont pas élastiques. L’acier, quant à lui, est très souple et peut supporter et résister aux efforts d’extension.

L’adhérence

Pour que l’association soit parfaite, l’adhérence entre les deux matériaux ainsi que l’enrobage des armatures dans le moule doivent être très soignés. L’adhérence est le moyen de transfert entre le béton et l’acier ; on l’améliore en utilisant un acier à relief HA (haute adhérence). Les aciers doivent être propres, dépourvus de graisse, d’huile de décoffrage, et de terre. Si l’oxydation n’est pas en plaque de rouille, elle n’est pas nuisible.

Positionnement des aciers

Dans une construction, il y a plusieurs contraintes, ce sont le bon positionnement et l’adhérence parfaite du ferraillage qui résorbent les efforts de traction, et de flexion. Sans ces deux conditions, le béton se déformerait (fissures importantes) puis se briserait. Il existe tout de même des fissures n’excédant pas 1/10 de millimètre dans les zones tendues. Celles-ci ne sont pas nuisibles tant qu’elles ne dépassent pas cette épaisseur de 1/10 de millimètre. Dans une dalle pour garder le bon positionnement des nappes de treillis, on utilise des écarteurs de nappes.

L’enrobage

Il concerne la distance entre les aciers et les parois coffrants mais également la distance entre les barres. En règle générale, cet enrobage est de 2,5 cm en milieu sain, exposé aux intempéries et aux condensations. Il peut être moins important dans les locaux couverts non exposés, mais il sera de 3 cm en milieu urbain, et de 4 voire 5 cm en bord de mer. Cet enrobage est réalisé avec des cales en plastiques ou en béton spécialement conçues à cet effet.

Aciers principaux

Si vous ne savez pas où placer les aciers principaux, prenez votre mètre dépliant, posez le sur deux appuis comme une dalle, une poutre, ou un linteau et exercez une légère pression. Vous vous apercevrez vite qu’il cassera en bas. Les aciers principaux seront donc situés dans la zone basse (Fig 1).

Répéter l’opération sur un appuis comme un balcon et exercez une légère pression. Vous remarquerez qu’il cassera en haut. Les aciers principaux seront donc positionnés dans la zone haute (Fig 2).

Dans un mur, c’est exactement la même chose, exemple de poussée de terre (Fig 3).

A savoir ! Afin de toujours respecter le bon positionnement des aciers, on utilise les distanciers et écarteurs de nappes.