La mise en œuvre

Claude PRECHEUR

Les appuis et les jonctions

Afin de prendre en compte les contraintes d’écrasement (compression transversale), la surface d’appuis des solives sur les murs et sur les poutres qui sont en bois ou en métal doit être au moins de 50 mm. Si les murs ou les poutres sont en maçonnerie, la surface d’appuis doit être au minimum de 75 mm .

Sur les murs en maçonnerie, plusieurs précautions doivent être prises pour limiter les risques liés à la présence d’humidité dans le mur :

  • mettre une coupure de capillarité en sous-face des solives,
  • renforcer la protection au fongicide en bout de solive (surtout après une coupe),
  • ventiler l’extrémité des solives.

Afin d’assurer un contreventement des parois, les solives en bois encastrées doivent être solidarisées aux murs par des ancrages métalliques.
L’utilisation d’une muralière (lambourde, cornière métallique, solive de rive) représente la solution la plus simple à mettre en œuvre.
Une coupure de capillarité est nécessaire entre la maçonnerie et la structure bois.

Un plancher avec une muralière
Les solives encastrées dans la maçonnerie
Liaisonnement des solives

Pour conserver leur résistance mécanique et ne pas compromettre la mise en œuvre des supports de revêtement de sol, les solives doivent être préservées de toute torsions à leurs extrémités et en parties courantes.
Des précautions sont à prendre particulièrement lorsque la hauteur de la solive est supérieure à 4 fois son épaisseur :

  • aux extrémités, les solives sont maintenues soit par la maçonnerie, soit par clouage sur une muralière
  • en partie courante, elles sont contreventées par des dispositifs appropriés dont l’espacement ne doit pas dépasser 40 fois l’épaisseur de la solive.
    A noter : Les étrésillons permettent de répartir sur trois solives les charges appliquées sur une et donc de reprendre certaines charges concentrées.

Le platelage

Sur les solives vient se fixer le platelage par clouage, ou par agrafage, ou par vissage ou par collage. Ce support assure la répartition des charges sur les solives et peut contribuer au contreventement des parois verticales.
Le choix d’un platelage dépend des charges à répartir et donc de l’entraxe des solives, du prix mais aussi du revêtement de sol et de ses exigences (planéité, stabilité, étanchéité...)
Les supports les plus employés sont :

Le bois massif (planches ou lames bouvetées)
Les panneaux de contreplaqué (CTB X)
Les panneaux de particules (CTB H)

[...]

...Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Les appuis et les jonctions
  • Le platelage
  • Les planches
  • Les panneaux
  • Les Gaines
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Les solives encastrées dans la maçonnerie
  • Liaisonnement des solives


  • mais aussi le téléchargement de ce guide au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, etc. etc.

Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos guides ou un de nos packs en fonction du type de travaux que vous souhaitez réaliser :

Les guides ABC-MAÇONNERIE