Le lamellé collé

Claude PRECHEUR

Pour les maisons individuelles, les largeurs les plus utilisées sont de 68 à 104 de formes rectiligne, à sections variables extrados en triangle, poutre en arc, ou en forme de trapèze. Les portées peuvent aller de 6 à 14 mètres.

La constitution

Cette technique consiste à reconstituer des équarrissages à partir de lamelle de bois de faible section, collées entre elles. Le domaine d’application comprend les bâtiments à usage public, les bâtiments de grande portée, et les milieux agressifs (chimique, teinturier, stockage céréalier, piscines...). Du fait d’une combustion assez faible, et constante (environ 2 cm / heure), les structures en bois lamellé-collé ont une grande résistance au feu. Enfin, il est à savoir que les arcs de ces charpentes sont élaborés par collage à contre fil et contrecœur de pièces de bois, de façon à répartir le travail du lamellé-collé sur toute la pièce.

Prenons l’exemple de deux poutres de classe GL24 homogènes d’une flèche maxi 1/300 e avec une épaisseur des lamelles de 45 mm pour une charge de 400 daN/m sur 3 portées différentes :

  • Portée de 08,00 mètres la section sera de : hauteur 450 largeur 104
  • Portée de 10,00 mètres la section sera de : hauteur 540 largeur 104
  • Portée de 12,00 mètres la section sera de : hauteur 675 largeur 104


Les normes d’exigences de performances et de fabrication

Les exigences de performances, pour les éléments de structure en bois lamellé collé et leur fabrication sont définies dans une série de normes européennes (EN) transposées en normes nationales (Cf ci-après). La norme NF EN 386 de 1995 en vigueur, principale norme, impose également un contrôle de fabrication en usine par un tiers. En France, la certification ACERBOIS-GLULAM en atteste. Les classes de résistance (GL24, GL28, GL32, etc...) du bois lamellé collé sont définies dans la norme NF EN 1194. (Mise en oeuvre NF P 21-203 : DTU 31-3 Travaux de bâtiment - Charpentes et escaliers en bois).

Dans la même rubrique