Plaque de coffrage en contreplaqué

Claude PRECHEUR

Les contreplaqués :

Il s’agit d’un matériau amélioré de propriétés mécaniques élevées dans tous les sens. Il est constitué de plis successifs avec des fils contrariés (fils en long et fils en travers). On distingue deux sortes de contreplaqué : Le CTB O valable pour une quinzaine de réemploi et le CTB X réutilisable une quarantaine de fois. Les contreplaqués peuvent être bakélisés, c’est-à-dire ayant reçu un revêtement à base de résine sur les deux faces et sur les chants, ce qui le rend plus étanche. Les pointes doivent être adaptées à l’épaisseur du CP. Tous les 15 cm pour le mince et 25 à 30 cm pour les épaisseurs ≥ à 15 mm. En rive les pointes doivent être positionnées à 5 Ø de la pointe et à 7 cm environ des angles.
Panneaux standards 122 x 250 ou 150 x 3.00 épaisseurs les plus courantes.5.7.10.12.15.18.20 et +.

Tableau des rayons de cintrage du contreplaqué

Épaisseurs5 mm7 mm10 mm15 mm
Fils en travers 0,52 m 1,00 m 1,50 m 3,00 m
Fils en long 1,00 m 1,50 m 2,00 m 3,60 m

Le choix de la peau coffrante

Elle dépend de la finition voulue. Exemple brut de décoffrage = planches de coffrage. Net de décoffrage = contreplaqué. On doit donc tenir compte de la finition recherchée, de sa capacité à des réemplois successifs ainsi que de l’épaisseur du panneau en fonction du système d’étaiement adopté et de la pression du béton contre le coffrage.

Le stockage

Il s’effectuera sur une surface plane à l’écart de l’eau stagnante et de la boue en évitant tout risque de contact avec les engins de chantier. • On évitera le stockage dans des endroits chauds et secs susceptibles d’entraîner le gauchissement des panneaux.
On empilera les panneaux contreplaqués sur une surface plane, dégagée, après s’être assuré qu’aucun corps étranger de type : pointe, ferraille, gravier, particule de béton ne se soit interposé entre les panneaux. • Ils seront stockés à l’abri (soleil et pluie) espacés par des tasseaux ou baguettes, afin d’assurer une bonne ventilation des panneaux et réduire les phénomènes de déformation.
Attention de ne pas abîmer les chants ni les angles, pour un meilleur jointoiement.

Pour les coupes et le sciage

On utilisera des scies à fines dentures. Les parties coupées ne devront pas être positionnées en jointure mais en extérieur contre les murs.

Les huiles ou agents démoulant

Elles jouent un rôle très important dans la réalisation des ouvrages. Ils permettent des décoffrages ou démoulages faciles. On consultera les fournisseurs de ces produits pour la sélection de la référence la plus appropriée. Une huile de décoffrage de bonne qualité, à l’exclusion des huiles de récupération, sera appliquée à la brosse ou au balai. La surface du coffrage doit être propre et conserver seulement un contact gras au toucher. Au besoin, on procédera à un ressuyage.



L’assemblage bord à bord des panneaux permettra d’obtenir une bonne qualité de surface. Le raccordement s’effectuera aux extrémités sur un appui continu (raidisseur). Les joints devront être remplis d’un matériau souple ou revêtu d’une bande de pontage adhésive pour obtenir la meilleure qualité de surface.


Abaque épaisseur de contreplaqué avec la flèche admissible et pression du béton sur la peau.
Mise en application

Exemple N°1 :
Pression 3800 daN soit 38 KN/m² flèche 1/300ème CP 20 mm