Les cotations

Claude PRECHEUR

Nécessité de la cotation :

Les plans d’un bâtiment sont représentés par des vues et des coupes. Ceux-ci comporteront les informations d’ordre dimensionnel.
En effet, pour déterminer les dimensions réelles indispensables à la réalisation, il faut lire directement sur les vues sans calculer les vraies longueurs en fonction de l’échelle employée.

Représentation globale des cotations

On inscrira toujours les dimensions en regard des éléments dont on souhaite préciser la grandeur

Les éléments de la cotation :

Chaque cote comprend les éléments graphiques suivants : une ligne de cote en trait fin, tracé parallèlement à la dimension à coter ; deux lignes d’attache en trait fin, tracés perpendiculairement, délimitant la ligne de cote et le reliant au dessin ; des points et/ou des flèches et/ou barres à 45°, placés aux intersections de la ligne de cote et des lignes d’attaches, une dimension en chiffre indiquant toujours la dimension réelle. Ce chiffre est situé au-dessus de la ligne de cote si celle-ci est horizontale, à gauche de la ligne si celle-ci est verticale. Cette dimension est, sauf cas particulier, placé approximativement au milieu de la ligne.

Les cotes d’implantation positionnent les axes des murs, ils sont représentées sur les plans par des files d’axe par des chiffres en abscisse et des lettres en ordonnées.

Les cotes cumulées
La représentation sur un plan

L’implantation des murs (et des poteaux) se représente généralement sur le plan de fondation par des “cotes cumulées” à partir de l’origine d’implantation L’origine est principalement un des angles du bâtiment ; deux lignes de cotes (sur les deux façades formant cet angle) suffisent pour implanter tous les murs.
Les cotes sont inscrites perpendiculairement à la ligne de cote en cumul depuis l’origine à l’axe du mur ou du poteau considéré.

Les cotes de niveau

La cotes de niveau est une cote verticale cumulée qui indique l’altitude de
Certaines parties de la construction par rapport à une origine. (Désignée 0.000 dans la nouvelle norme)
Cette origine peut être :

  • le niveau N.G.F. (Nivellement Général de France)
  • le sol fini du RDC de la construction
    Les cotes de niveau sont affectées d’un signe selon leur position par rapport à l’origine
  • au dessus du (.± 0,000) signe positif (+)
  • au dessous du (.± 0,000) signe négatif (-)

Les systèmes de référence

Sur les chantiers, les système de référence pour les altitudes est fonction du client pour qui on réalise l’opération :

  • Client Public (Etat) : Système NGF pour DDE, SNCF, armée...
  • Client privé :
    - Système NGF dans 50% des cas ;
    - 0.00 correspondant au dallage dans 40% des cas ;
    - Système propre au site pour les grandes donneur d’ordre (industriel, industrie automobile, pétrochimie,...) dans 10% des cas.

Les cotes de niveau

Les cotes de niveau s’expriment en mètre avec trois décimales dans la
nouvelle norme (deux décimales dans l’ancienne norme). Les cotes de niveau doivent être reportées sur tous les plans horizontaux et les coupes verticales de la construction. Elles sont représentées par une flèche et une cote d’altitude sur les plans de coupe et d’élévation et par un cercle et une cote d’altitude vue en plan.

EMPLACEMENTS - fond de fouille - terrain naturel - dessus des différents planchers - terrasses et balcons - points hauts et bas de toitures.

ÉVALUATION

Vous pouvez vous rediriger vers l’article évaluation pour ce petit exercice.