Les généralités

Claude PRECHEUR

les plans d’armatures ou les plans de ferraillage

Les plans de ferraillage définissent les différents fers (appelés aussi aciers ou barres) constituant l’armature des différents ouvrages en béton Armé (B.A.).
Ils doivent préciser, pour chaque fer :
- le type d’acier (la nuance),
- le nombre de fers identiques,
- le diamètre,
- le façonnage avec ses dimensions,
- les cotes de position dans le coffrage, en tenant compte de l’enrobage des
aciers selon les prescriptions du Bureau d’Etudes,
- leur espacement et leur recouvrement.

Le choix et la disposition des armatures obéissent à des règles de calcul très
précises (règles BAEL), et les Entreprises font souvent appel à des Bureaux
d’Etudes spécialisés pour des ouvrages complexes. Les plans de ferraillage
seront la transcription fidèle du résultat des calculs.

Les armatures sont représentées sur un fond de dessin de coffrage tracé en trait continu fort représentant le contour des éléments coffrés destinés à recevoir le béton. Les reprises ou arrêts de bétonnage sont dessinés entrait fin, ainsi que les cotations et repérages.
En coupe transversale, une barre est représentée par un cercle noirci, si possible proportionnellement à son diamètre (dessin à grande échelle).
Les aciers vus longitudinalement, c’est-à-dire dans le sens de la longueur, sont représentés par un trait fort renforcé suivant leur diamètre, et avec toutes leurs sujétions. Les pochages ou autres sont les même que sur le plan de coffrage.

Les armatures transversales seront dessinées selon leur forme exacte, en trait fort : Il y a bien sûr d’autres types d’armatures transversales adaptées à chaque cas (chaînage triangulaire, linteaux avec feuillure, etc ...). Elles seront dessinées également selon leur forme exacte.

Chaînage vue en plan

Pour une meilleur visibilité le détail est nécessaire.

Le treillis soudé

La représentation se fait par une croix où les fils de plus gros diamètre sont en trais renforcé et les autres branches en trait fort, le centre représenté par un losange en trait fin dont les sommets sont sur les fils, ceux-ci ayant les dimensions du panneau.
Les panneaux de treillis soudés peuvent être représentés de deux manières différentes :
par un rectangle en trait fort délimitant le contour du panneau barré d’une diagonale.On indique le sens des fils porteurs ( le plus gros diamètre) par un trait renforcé.

Le treillis soudé est désigné selon cette formule (tableau ci-dessus) :

  • Les PAF sont des treillis anti fissuration
  • Les indice C ont les mailles carrées et les barres de même diamètre
TYPE DIAMÈTRES DES FILS MAILLE
mm
DIMENSIONS POIDS DE
LA PLAQUE
POIDS AU M²
KG
Porteurs Répartitions
PAFR 4,5 4,5 200 X 300 3,60 X 2,40 9,00 1,042
PAFC 4,5 4,5 200 X 300 3,60 X 2,40 10,80 1,250
PAFV 4,5 4,5 200 X 300 3,20 X 2,40 9,60
ST10 5,5 5,5 200 X 300 4,80 X 2,40 21,54 1,87
ST20 6 7 150 X 300 6,00 X 2,40 35,81 2,487
ST25 7 7 150 X 300 6,00 X 2,40 43,49 3,020
ST30 6 7 100 X 300 6,00 X 2,40 46,46 3,326
ST35 7 7 100 X 300 6,00 X 2,40 57,98 4,026
ST45 9 8 150 X 300 6,00 X 2,40 66,86 4,463
ST50 8 8 100 X 300 6,00 X 2,40 75,84 5,267
ST60 9 8 180 X 200 6,00 X 2,40 100,30 6,965
ST25C 7 7 150 X 150 6,00 X 2,40 57,98 4,026
ST40C 7 7 100 X 100 6,00 X 2,40 86,98 6,040
ST65C 9 9 100 X 100 6,00 X 2,40 143,71 9,980

Les barres

Chaque barre ou acier sera défini par :

Seul, les cotes sont indiquées, les lignes de cote sont rarement portées. La désignation des aciers peut être portée de deux façons différentes :

Soit par un trait fin suivi d’une ou plusieurs flèches désignant les aciers.

Soit en ne portant sur le dessin que le N° repère inscrit dans un cercle avec une
flèche désignant l’acier et en reprenant la nomenclature des aciers sous forme de tableau.