Ponts thermiques

Claude PRECHEUR

Les ponts thermiques

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire qui, dans l’enveloppe d’un bâtiment, présente une variation de résistance thermique (à la jonction de deux parois en général). Un pont thermique est donc créé si :
- il y a changement de la géométrie de l’enveloppe
- il y a changement de matériaux et ou de résistance thermique

Ils constituent des zones de forte déperdition thermique et l’humidité peut s’y condenser.

Exemple jonction d’un plancher sur un mur vertical

Les ponts thermiques représentent environ 10% des déperditions dans une maison individuelle. Même si nous ne pouvons pas supprimer entièrement le phénomène, il faudra s’assurer de les limiter en améliorant la façon de bâtir. L’isolation par l’extérieur, réduit ces ponts thermiques, mais il reste le problème des balcons et parties saillantes.
Pour corriger ce point précis, l’utilisation de rupteurs thermiques peuvent être la solution mais uniquement pour les constructions neuves. Le surcoût de ces rupteurs thermiques est relativement amorti par les économies d’énergie réalisée pendant une dizaine d’années.

Exemple jonction d’un plancher sur un mur vertical avec rupteur thermique

Les aciers de rive et de la dalle ne sont pas dessinés.

Sur plancher bas ce sont les isolants qui réduiront les ponts thermiques.