Les dallages

Claude PRECHEUR

Les dallages DTU 13.3

Il existe deux sortes de dallage : Le dallage sur terre plein et le dallage porté. Ce dernier se trouve au niveau du sol mais il est considéré comme une dalle pleine c’est le remblai qui fait fonction de coffrage.

Généralités

Le dallage est en général un plancher auto portant.
L’épaisseur de la couche de béton (C25/30) doit être de 12cm minimum).

Le dallage se trouve au sol et comprend toutes les couches de matériaux utilisés. Ils ont pour but d’isoler du sol humide et d’obtenir une aire de circulation résistante et plane. Ils reçoivent à leur surface :

  • les chapes de mortier de ciment,
  • le carrelage - les dalles en pierre,
  • la moquette et les divers finitions etc...
    Ils sont constitués par une forme compactée stabilisée de cailloux, graviers, sable mélangé ou tout-venant par couche > à 15 à 20 cm (hérisson), un écran d’étanchéité film plastique imperméable. Un isolant thermique peu compressible sur la couche de sable de la forme toute surface et une dalle béton d’une épaisseur de 12 cm, armée d’un treillis soudé maille carrée.


    Ce dallage peut être indépendant des murs (dallage sur terre-plein) ou être en appui sur les murs (dallage porté) dans ce cas la forme sert de coffrage et le ferraillage sera à l’identique d’une dalle.
    NOTA : Treillis soudé ST 25C maison individuelle (maille carrée diamètres des fils 7 mm).


La forme

Leur réalisation doit être conforme aux réglementations et DTU en vigueur. Les points importants à respecter sont les suivants :

  • Un dallage repose sur une forme dressée et compactée.



  • Les essais de plaques mesurent la portance de la forme.
  • Les canalisations doivent être positionnées dans la forme.
    Ces canalisations doivent impérativement se situer dans la forme du dallage et non pas dans le béton. La distance minimale entre le dessus de la canalisation et la sous face du dallage doit être égal à 1 diamètre de tuyau + 5 cm.


Dallage sur terre pleine

Dans les surfaces habitables, quand la hauteur du remblai n’est pas trop importante (< à 60 cm) et que le terre plein est compact, le dallage sera auto porteur et il sera composé :

  • d’une forme appelé hérisson (tout venant de cailloux, calcaire etc…) que l’on dame (compactage) au rouleau ou à la plaque vibrante par couche de 20 cm
  • d’une couche de sable.
  • d’un isolant polystyrène de sol (de 4 cm posé à plat sur un lit de sable, en périphérie sur toute la surface)
  • d’un joint mousse ou polystyrène (de 2 cm contre les murs pour faciliter les mouvements de dilatation).
  • d’un film polyane pour limiter les remontées d’humidité provenant du sol.
  • d’une dalle béton de 12 cm mini avec comme ferraillage un treillis soudé anti-fissuration. (suivant la destination) ST 25C maison individuelle pour les autres ouvrages, cela sera indiqué sur les plans.



ATTENTION ! les attentes des évacuations s’effectuent avant la préparation du dallage.

Préparation de la forme



(1) Tracer par rapport au trait bleu (soit 1 m) votre hauteur de dalle moins l’épaisseur de celle-ci, et remblayer avec un matériau sain tel calcaire, tout-venant etc... (2) Égaliser au râteau 1 à 2 cm plus haut que votre repère.



(3) Passer la plaque vibrante afin de damer correctement votre hérisson. Vérifier les niveaux, gratter ou rajouter des matériaux afin d’avoir une épaisseur de béton régulière de + ou - 1 cm et repasser la plaque vibrante. (4) Déplier le polyane en prenant soin de ne pas le déchirer, en remontant sur la périphérie. Le caler, soit avec le treillis ou avec des planches. Pour les raccords faire un recouvrement de 1,5 mailles.



(5) (6) (7) Placer le treillis soudé de manière à obtenir le moins de perte possible. Contre les murs, installer un joint mousse qui servira de joint de dilatation prendre soin de bien le fixer afin d’avoir le résultat escompté après coulage. Il faut assurer la continuité des aciers (recouvrements et équerres d’angles).
À SAVOIR ! Pour la commande de treillis, calculer la surface de la dalle multipliée par 1,10. Les recouvrements sont de une maille complète minimum + 4 cm.

Les dalles

Consulter le bétonnage, généralités des planchers.

  • Pose d’une interface, sable, film et/ou isolant avec relevés périphériques pour limiter les remontées d’eau et faciliter le libre retrait de la dalle.



  • Pose de treillis anti-fissuration et en particulier renforcement des points singuliers (angles rentrants ou saillants, raccordements longrines). Le treillis anti-fissuration doit se trouver au milieu de de l’épaisseur de la dalle béton pour le dallage industriel et en partie basse avec 4 cm environ d’enrobage pour la maison individuelle , c’est pourquoi il est nécessaire de le poser sur des chaises métalliques ou des cales d’enrobage le maintenant à la bonne hauteur.

Les joints

Ils séparent, garnissent, calfeutrent un interstice entre deux éléments de nature différente ou identique.
L’emplacement des joints doit tenir compte de la trame des poteaux et de l’implantation des portes et baies vitrées. Ils contribuent à l’esthétique de l’ouvrage. Les joints tentent de localiser à l’avance la fissuration. (phénomène normal, lié à la nature même du béton, aux variations climatiques journalières ou saisonnières)
On distingue 4 sortes de joint.

  • les joints de construction : joint d’arrêt de coulage (ou joint de construction).
  • joints de retrait ;
  • les joints de dilatation ;
  • les joints d’isolement (désolidarisation).



    Après séchage respect des joints de retrait tous les 25 m² environ. Ils ont une double fonction : permettre le libre retrait du béton des panneaux de dallage et tenter ainsi de prépositionner la fissuration. Le sciage est la méthode la plus usuelle pour créer ce joint. Pour les maison individuelle les joints de retrait ne sont pas obligatoires.


Joint de retrait

La profondeur du joint est égale au tiers de l’épaisseur du dallage ± 10 mm.
Sa largeur à l’exécution, varie de 3 à 5 mm.
L’espacement entre joints est fonction de l’épaisseur du dallage.
Environ tous les 25 m2

Joint de dilatation

Ils concernent toute l’épaisseur de la dalle indispensables dans les bâtiments de grande dimension, ils s’appliquent à l’ensemble du bâtiment. Ils sont espacés d’environ 25 m et ont une largeur de 1 à 3 cm. Ils sont remplis d’un produit résilient imputrescible.
Leur but est, soit d’absorber les variations dimensionnelles de l’ouvrage, soit de séparer des bâtiments présentant des charges inégales ou reposant sur des appuis d’inégales résistances. Ils se trouvent également contre les murs périphériques.

Joint d’isolement

Ils ont pour but de désolidariser le dallage de certains éléments de construction (poteaux, longrines, massifs, murs…). Ils concernent toute l’épaisseur du dallage. Leur largeur varie de 5 à 10 mm.

Mise en garde : Ne pas confondre dallage, ou dallage porté et radier qui, lui est une fondation. Le ferraillage n’est pas du tout identique.