Dalles pleines

Claude PRECHEUR

Généralités

Une dalle pleine est une plaque porteuse en béton armé coulé sur place, d’épaisseur allant de 12 à 20 cm qui repose sur des appuis : murs ou poutres. Son épaisseur est en général = au 25ème de la portée. L’encastrement sur les appuis doit être des 2/3 de l ‘épaisseur du mur.
Le coffrage d’un plancher traditionnel se compose d’une surface coffrante (peau) en règle générale un contre plaqué filmé. Cette surface coffrante repose sur un réseau de poutres secondaires et primaires le tout sur un étaiement (étais métalliques ou tours échelles ou d’étaiement).

La nature de l’étaiement, sections et espacements des poutres primaires et secondaires et épaisseur du contre plaqué utilisés dépendent de l’épaisseur de la dalle et de la hauteur sous plafond.
ATTENTION ! Un garde corps périphérique doit être mis en place avant de coffrer.

L’étaiement permet de couler la dalle à la bonne hauteur. Cet étaiement doit être obligatoirement contreventé. D’où l’avantage des tours d’étaiement. Les étais simples doivent être équipés de trépieds et contreventés. Les poutres primaires doivent être bloquées sur les fourches pour éviter leur renversement. Les solives sont posées et fixées sur les primaires par en dessous à l’aide d’un échafaudage si nécessaire.


La hauteur des étais correspond à la hauteur sous dalle moins l’épaisseur du contreplaqué (C) moins la hauteur des solives (B) moins la hauteurs des poutrelles (A)
Les poutrelles doivent toujours avoir un recouvrement de 50 cm
Les joints de plaque de contreplaqué doivent impérativement reposer sur la moitié d’une poutrelle.

  • Le plan d’étaiement nous donne la position des filières.
  • Le PPSPS la méthode d’étaiement.
    Nous pourrons donc approvisionner le matériel d’étaiement le monter (les tours doivent être installées de niveaux) et régler les premières poutrelles comme l’image ci-contre avec le laser et la pige.
    Sur ces poutrelles nous placerons toutes les solives, pour éviter les chutes, il faut les espacer de 20 cm.
    Puis nous poserons le contreplaqué. celui-ci doit être jointif. Les joints seront recouverts d’un scotch.


ATTENTION ! Les joints du contreplaqué doivent être soignés. Avec les coupes usine vers les intérieurs, les coupes manuelles contre les murs.

De nombreux effondrements sont dus au manque de stabilité. Le coffrage n’est pas ou mal rigidifié, et il n’a pas été pris en compte les effets des mouvements du personnel, du vent ou du coulage. C’est pourquoi, un contreventement est indispensable.
Dès que le coffrage est terminé, avant de ferrailler il faut nettoyer et huiler la peau coffrante.


Mode opératoire

Coffrage dalle pleine 1 Consignes et divers plans (étaiement et ferraillage)
2 Nettoyage et Traçage des filière
3 Étaiement et contreventement
4 Réglage de niveau des poutrelles
Les protections collectives périphériques
doivent être positionnées avant le coffrage
5 Pose des raidisseurs (suivant l’épaisseur de la peau coffrante)
6 Calpinage et pose des panneaux + Joints des plaques + Coffrage de rive
7 Huilage de la peau après traçage et pose des réservations éventuelles
8 Vérification du serrage de l’étaiement
Attention : les poutrelles se règlent en
déduisant l’épaisseur de la peau coffrante et la hauteur des solives
9 Ferraillage nappe inférieure et renforts (réservations) + chaînage
10 Ferraillage nappe supérieure. (chapeaux)
11 Nettoyage de la peau (chute de ferraillage et fil de fer)
12 Coulage et vibration de la dalle
13 Nettoyage


Ferraillage

Sa conception est l’affaire du bureau d’étude. Il doit résister à des contraintes dues à la flexion des surcharges climatiques et d’utilisation ainsi qu’aux variations thermiques.



Suivant la longueur de portée, mais en général il y a 2 lits inférieurs souvent en treillis soudé de gros diamètre croisé, et un lit supérieur en chapeau. La nappe inférieure doit être posée sur des cales d’enrobage. Afin que les nappes supérieures en chapeau restent en partie haute de la dalle, on utilisera des écarteurs de nappes qui maintiendront jusqu’au coulage du béton.



Toutes les réservations et ouvertures doivent être renforcées à l’aide d’aciers. Ceux-ci seront indiqués sur le plan de ferraillage.
Dès que le ferraillage est terminé, il est important de nettoyer toutes les chutes d’acier et de fil de fer car ceux-ci risquent de rouiller et de laisser des traces même sur le plafond peint.


Acrotère

La dalle terrasse est constituée en périphérie d’acrotères. Ces acrotères sont des relevés en béton armé qui serviront à l’étanchéité. Le ferraillage de l’acrotère est positionné dans la dalle, il sert aussi de chaînage horizontal et dépassant du dessus du niveau supérieur de la dalle.
L’acrotère est d’une hauteur variable, pour avoir un relevé d’étanchéité suffisant. Le coffrage est simple dans la mesure où le panneau extérieur est déjà réglé et coffré lors du coffrage de rive. Il n’y a plus qu’à placer la face intérieure, caler un panneau sur la dalle, pour cela il est nécessaire de maintenir la base avec des planches clouées dans la dalle encore un peu fraîche (lendemain ou sur lendemain) et serrer l’ensemble avec des serre-joints tous les 60 cm à 80 cm. La vibration du béton doit être effectuée dans les règles.

Attention ! Il faut assurer la continuité des aciers. Recouvrements et équerres d’angles. Voir ferraillage dans béton armé.