L’étaiement

Claude PRECHEUR

L’étaiement est l’élément de soutien provisoire maintenant les coffrages à la hauteur voulue, avant le décoffrage.
Il est constitué : d’étais ou de tour étai ou de tour échelle, où reposent des poutrelles bois ou en aluminium.


Critères de mise au rebut :

Plaques de base et de pied tordus ne pouvant être redressés sans dommage.

  • Broche d’origine manquante.
  • Filetage dégradée.
  • Manchon tordue.
  • Poignée de manœuvre cassée ou dessoudée.
  • Éléments tordus ou rongés par la rouille.
  • Soudures défaillantes.
  • Système anti-déboîtement inefficace.

Quelques règles indispensables à respecter :

Les règles à respecter :

  • Ne jamais mélangé des étais de performances différentes pour un même ouvrage
  • La charge d’utilisation ne doit pas être dépassée.
    Il doit comporter : un système anti-déboîtement (fût coulissant) ; une broche d’origine imperdable ; un arrêt de fin de course du manchon fileté ; une garde à la main de 10 cm en partie haute.
  • Ne jamais serrer à coup de marteau, il est préférable de faire levier à l’aide d’un arrache clou ni taper sur le tube pour le redresser.
  • Entretenir le pas de vis et toujours garder une marge de desserrage
  • Éviter de déplier l’étai totalement
  • Ils doivent prendre appui sur un sol de résistance suffisante ou sur des semelles si n’est pas le cas.


L’étai doit reposer sur une semelle stable
La platine de base ne doit pas être tapée au marteau et rester en bon état


Les broches doivent être d’origine
L’étai ne doit pas être dévissé à fond, pour garder une marge de décoffrage

L’étai ne doit pas être dévissé à fond, pour garder une marge de décoffrage.


La stabilité

L’étai doit être stabilisé à sa base par un trépied. Afin d’éviter sa chute et de l’ensemble.

Pour maintenir les poutrelles, les étais doivent être munis de fourches


Les charges

L’étai ne doit pas être en surcharge, c’est pourquoi il faut toujours respecter le plan d’étaiement.



Quelques notions indispensables à connaître

Un étai de 63 supporte 4 tonnes Un étai de 75 supporte 5 tonnes
Déployer entièrement ces 2 mêmes étais ne supportent plus que 3 Tonnes


Ces 2 étais de 63 supportent 4 tonnes
Déployé, l’étai A ne supporte plus que 3 Tonnes


Afin de maintenir des pièces préfabriquées tel murs préfa ou pré murs, il est nécessaire d’utiliser des étais télescopiques à double action : tirant poussant pendant la maturation mais également pour de grand coffrage. Les poignées doivent se situées à la hauteur d’homme, ils sont utilisés inclinés et sont maintenus par des chapes orientables à chaque extrémités.


Le stockage des étais se fait en principe dans des casiers prévus à cet effet.

consultez aussi les tours d’étaiement

Étais de maturation

Si le décoffrage doit se faire avant que le béton ait atteint sa résistance, il est obligatoire de mettre en place des étais pour remplacés l’étaiement de la dalle Au décoffrage, l’utilisation d’étai de maturation sous le contre plaqué est nécessaire afin de pouvoir récupérer le matériel. Ceux-ci seront situés toujours suivant les indications du plan d’étaiement, si les dalles sont sur plusieurs étages.
Pour le décintrage, on agira par zone, sur le desserrage des vis d’étai pour décoller les poutrelles ou en agissant sur les décintrements si les étais en sont équipés. Le démontage se fera en commençant par les files secondaires puis les primaires et enfin les étais ou tours. Le contre plaqué sera déposé en dernier car il est maintenu par les étais de maturation. Celui-ci sera de nouveau repositionné au même endroit une fois la plaque déposée.

Il faut de préférence ne pas superposer les étais de maturation car la charge est directement transmise sur ceux des étages inférieurs. Au RDC les charges seront trop importantes. Si la non superposition est impossible, il est obligatoirement nécessaire de desserrer l’étai inférieur puis de le remettre en contact avec la dalle, afin que celle-ci reprenne une partie des charges. On utilisera dans la mesure du possible de petits échafaudages roulant pour se maintenir à la bonne hauteur.


Mise en place des étais de séchage et coffrage de la dalle (épaisseur 18 à 23 cm) 2 niveaux sous le coffrage minimum. Les étais de maturation sont répartis en fonction de la résistance du béton, du poids des coffrages et des lests éventuels et de leur capacité mécanique.