Mise en oeuvre "le bétonnage"

Claude PRECHEUR

Généralités :

L’épaisseur est déterminée en fonction de la destination finale de l’ouvrage, de la qualité et de la nature du support.

Charges admises en fonction de l’épaisseur

Le béton et le mortier pèsent environ 2,3 t/m3. Il faut donc s’assurer que l’ouvrage puisse accepter une telle charge.
Pour 1 m2 :

  • Sur une épaisseur de 20 cm de béton..................la charge est de 460 kg
  • Sur une épaisseur de 15 cm de béton...................la charge est de 345 kg
  • Sur une épaisseur de 12 cm de béton..................la charge est de 230 kg
    Une chape de finition peut être prévue sur la dalle, il faudra donc en tenir compte lors du nivellement de celle-ci.

Les bases

Un bon nivellement du béton favorise une bonne mise en oeuvre. Une fois que vous avez rempli de béton entre deux guides, d’une longueur d’ un mètre, Il faut damer le mortier de chape avec le dessous de la pelle ou vibrer le béton. Le béton s’étalera à la pelle et sera nivelé au râteau légèrement plus haut que les guides. Mais sans excès pour ne pas rendre la tâche trop fatigante.


Dressage du béton ou mortier

Tirer la règle en faisant des mouvements de droite à gauche et vis et versa. La règle doit glisser correctement sur les guides.Enlevez le surplus du béton tiré, à la truelle au fur et à mesure. Recommencez deux fois afin d’obtenir une surface bien plane. Attention : la règle doit bien reposer sur les guides.



  • déplacer les planches vers l’arrière,
  • combler le manque,
  • niveler la hauteur,
  • talocher la surface
    Pour la reprise, revenir en arrière d’une vingtaine de cm afin d’avoir un raccord de niveau. Lors du tirage de la règle, il faut veiller à ne pas laisser du mortier le long des murs et des réservations, ce qui entraînerait des bosses sur la chape.


Le surfaçage

Une fois la surface dressée à la règle, il vous suffit ensuite de talocher, en faisant des mouvements lents et réguliers, en tournant sans appuyer sur la taloche. Les imperfections bosses combleront les creux.

Le béton et le mortier ne devra pas être trop mouillé car l’eau remontera à la surface ce qui aura comme conséquence une impossibilité de talocher proprement et parfaitement.

Astuce

La taloche en bois sera préférée à la taloche plastique pour le béton. Choix d’une taloche : Celle-ci devra être légèrement bombée vers l’extérieur, ce qui empêchera à la taloche, de faire ventouse.
Vous pouvez, ensuite, écraser le grain en passant la truelle, très propre, sur la surface talochée. Votre truelle doit être légèrement inclinée Renouvelez l’opération sur 1 mètre, à la suite, en prenant soin de revenir en arrière sur 20 cm la partie déjà réalisée.

Mise en œuvre du béton

La consistance du béton doit être adaptée à sa destination. Les rajouts d’eau sont à proscrire car ils influent sur la durabilité du béton par chute des résistances, accroissement de la porosité, risques de fissuration, de ségrégation et de farinage.
• Le béton doit être mis en place à l’abri des intempéries.
• Le béton doit être déversé d’une hauteur inférieure à 80 cm pour éviter la ségrégation.
• Il est mis en place soit manuellement au râteau, vibré et réglé à l’aide du laser. (points tous les 1,50 m environ).
• Le béton est tiré à la règle afin que la surface soit la plus plane possible.
• Le béton est surfacé à l’aide de taloche ou lisseuse suivant sa finition.

ATTENTION : un coulage de dalle nécessite une grande application des compagnons. C’est un travail d’équipe où chacun doit remplir sa tâche du mieux possible.

Le béton est coulé d’une quantité constante sans excès ni manque.

La vibration s’enchaîne avec le coulage

Un compagnon étale et règle la hauteur


Les points de niveau sont placés tous les 1,50 m

Ils sont repérés par des cercles ou croix

Le dressage s’effectue à la règle


Un premier surfaçage est réalisé

Le lissage s’effectue quand le béton fait prise

Après coulage et traitement, application impérative
d’une couche de cure.


Tolérances de surface
Etat de surface Brut de règle Surfacé Lissé
Planéité sous règle de 2 m 15 mm 10 mm 7 mm
Planéité sous règle 0,20 m Sans objet 3 mm 2 mm

Aspects de surface conseillés à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments

Béton poli : S’obtient par passages successifs de meules abrasives à la surface du béton durci.

Béton ciré : Procédé dérivé des sols industriels, le béton est coulé en place et surfacé à l’hélicoptère avec incorporation de quartz et/ou de colorants en surface. La finition cirée est donnée par application, après durcissement, d’un « bouche-pore » puis d’une cire industrielle, en général de nature acrylique.

Béton bouchardé : État de surface obtenu par passage d’une boucharde, machine équipée de marteaux à tête en carbure qui martèle la surface du béton durci, produisant un éclatement localisé.

Béton désactivé : Mise en oeuvre par pulvérisation d’un retardateur de prise à la surface du béton frais, dont la composition est plus chargée en gravillons que celle du béton courant.