Poutrelles hourdis

Claude PRECHEUR

Le plancher semi préfabriqué est composé de :

Les poutrelles sont des éléments préfabriqués destinés à être associés à d’autres produits préfabriqués (entrevous) et à du béton coulé sur place pour constituer un plancher.
Il existe deux types de poutrelles. La première, les poutrelles à treillis métallique, composées d’une armature en treillis et d’un talon béton fabriqué en usine. Et la seconde, Poutrelles en "T" renversé (beaucoup plus répandu), elles peuvent être en béton armé ou en béton précontraint.


Les planchers constitués de la sorte varient de 1 à 6 mètres de portée et de 16 à 24 cm d’épaisseur. Pour des portées plus grandes, l’épaisseur du plancher est augmentée. Les planchers sont constitués d’un treillis soudé en armature, et d’une dalle de béton de environ 4 cm d’épaisseur coulée en place. La dénomination de ce genre de plancher : 12+4 ; 16+4 etc Le 1er nombre désigne l’épaisseur des hourdis et les 4 l’épaisseur de la dalle de compression.


Plus la portée est grande, plus les poutrelles seront grosses, voire en précontraint, voire même doublées. En effet nous pouvons renforcer une partie d’un tel plancher en doublant les poutrelles, en renforçant le ferraillage et en posant des hourdis négatifs (moins épais donc plus de béton).
Ces renforts de plancher se feront aux abords d’une trémie, d’un balcon, sous une partie dont la charge est importante. (exemple pose d’une cheminée)



Les hourdis peuvent être de différentes matières, en béton, en terre cuite, en polystyrène, en fibre de bois, en PVC, en bois etc…




À SAVOIR ! En règle générale, pour un plancher sur vide sanitaire ou sur sous sol, on utilisera des hourdis isolant avec languette passant sous la poutrelle. Aux étages, des hourdis béton ou terre cuite seront utilisés.

Mise en oeuvre

Stockage :
Il s’effectue avec les poutrelles BA posées à plat sur lattes bien superposées pour les poutrelles pré contraintes installez uniquement 2 calages aux extrémités (50 cm) pour les poutrelles en béton armé plus longues, mettre 3 voir 4 calages toujours alignés dans le sens de la hauteur.


Préparation : Avant de poser les poutrelles, il est préférable de faire une petite arase afin de mettre le dessous du plancher de niveau et à la bonne hauteur. Dans le cas contraire aligner une file de bastings de champ où reposeront les poutrelles.

La pose : le béton de la poutrelle (talon) doit reposer sur le mur de 2 à 2,5 cm minimum. Les fers de la poutrelle pénétreront dans l’épaisseur des appuis (chaînages, poutres ou chevêtres).

Étaiement : le réglage de l’étaiement s’effectue avant la pose des poutrelles par rapport au trait de niveau (ligne bleue). Bastaing de chant pour les hourdis béton ou terre cuite. Le nombre de files et les emplacements sont indiqués sur le plan de pose du plancher.



À SAVOIR ! Le remplissage de la surface intérieure près des rives (1/2 ou 1/3 de hourdis) se fait sur madriers ou bastaing posés à plat. Pour la pose des hourdis il est conseillé d’utiliser un chemin en planches car les hourdis sont fragiles et peuvent céder sous le poids d’un homme. Pour un plancher sur sous sol, le bastaing de la file d’étais sera positionné à plat lorsque les hourdis sont en polystyrène. Car avec le poids, le polystyrène sera comprimé et écrasé, des traces en sous face resteront visibles. Il faudra prévoir 1 ou 2 étais supplémentaires car le bastaing à plat est moins résistant que de chant.


coffrage de rive

A près avoir posé les protections périphériques, deux solutions pour l’arrêt de béton sur les rives. Le coffrage en périphérie (fig1). Il permet d’arrêter le béton à la bonne hauteur et de pouvoir y installer les garde-corps. On peut placer contre ce coffrage intérieur, des planelles à sec terre cuite ou béton. La deuxième solution est de maçonner directement au mortier gras (350 à 400 kg/m3) , des planelles agglo de 5 cm sur le mur. (fig2)



À SAVOIR ! Les évacuations des eaux usées et eaux vannes se prévoient avant le ferraillage. Pour cela, il suffit de placer aux emplacements suivant le plan du plombier, les attentes en PVC. Les endroits où il est impossible de remplir en hourdis, il suffit de caler des bois de coffrage par en dessous afin d’obturer le trou entre poutrelles.

Le ferraillage

Le ferraillage comprend les chaînages sur les murs avec liaisons (voir le chapitre ferraillage) un treillis soudé sur toute la surface, les renforts (chapeaux sur toutes les poutrelles), les armatures en attente pour la continuité verticale du bâtiment (poteaux, chaînages verticaux, escalier, etc.) et renforts éventuels.


Attentes des poteaux
Les recouvrements et équerres d’angles.
Chapeaux de rives avec un retour d’équerre


Les attentes des poteaux devront être positionnées lors du ferraillage, ainsi que tous les chaînages horizontaux.

Attention ! Il faut assurer la continuité des aciers.

Chapeaux de rives avec un retour d’équerre
Lorsque les poutrelles sont positionnées face à face contre un mur de refend ou une poutre, les chapeaux sont des barres droites partagées en deux parties égales sur les poutrelles en vis à vis.

Avant le coulage, toutes les gaines électriques et inserts divers devront être installées. Celles-ci seront placées au maximum sous le treillis soudé, le long des poutrelles et bien ligaturées à celui-ci.


Attention ! Ne pas passer un trop gros amas de gaines au même endroit car cela réduirait la résistance du béton.
A savoir : Le recouvrement du treillis soudé : 2 mailles et demi dans le sens porteur et 1 maille et demi dans le sens non porteur.


Les trémies

La trémie est une ouverture, une réservation prévue dans le plancher, pour permettre le passage de l’escalier ou autre. Elle est renforcée par les chevêtres, d’un coté, et le doublage des poutrelles de l’autre.

Le chevêtre en BA Le chevêtre est la poutre qui maintient les poutrelles du plancher au niveau de l’ouverture, c’est le renfort de dalle. C’est un ouvrage en béton armé, reposant sur les poutrelles doublées et recevant les poutrelles ne pouvant prendre appui sur les murs, permettant ainsi de laisser une ouverture dans la dalle.