Les tours d’étaiement

Claude PRECHEUR

L’étaiement est l’élément de soutien provisoire maintenant les coffrages à la hauteur voulue, avant le décoffrage.
Il est constitué d’étais ou de tour étai ou de tour échelle, où reposent des poutrelles bois ou en aluminium.

Attention :
Que ce soit au montage ou pendant l’exploitation ou au démontage, des accidents graves peuvent survenir.
Les causes sont diverses, il faut donc respecter :

  • l’étude préalable,
  • utiliser du matériel en état de bon fonctionnement,
  • éviter les surcharges locales de poids notamment au coulage,
  • contre-venter le système d’étaiement,
  • éviter le déploiement excessif des tubes ou vérins,
  • prendre appui sur un sol de résistance suffisante ou sur des semelles si n’est pas le cas,
  • ne pas empiler les bois excessivement et de bien centrer les supports. Éviter également l’appui de l’étai sur un parpaing ou en porte-à-faux sur un calage hasardeux.




Les tours d’étaiement utilisées pour les ouvrages de bâtiment servent principalement de reprise de la descente des charges. Outre cette fonction fondamentale, les tours servent occasionnellement de postes de travail en hauteur. S’agissant d’un poste de travail en hauteur, celui-ci doit répondre aux exigences du décret 2004-924 du 1er septembre 2004. Il doit donc être équipé d’un plancher complet jointif, bordé de garde-corps avec lisse, sous lisse et plinthe. Certaines tours sont constituées extérieurement par un enchevêtrement d’éléments métalliques (cadres, échelles, contreventements, diagonales…) qui font ressembler celles-ci à une cage. Il est admis que la fonction d’un garde-corps est d’empêcher la chute des personnes, en particulier par l’intermédiaire de la lisse et de la sous lisse, mais aussi la chute des objets grâce à la plinthe. La plinthe sert également, dans certaines circonstances, à empêcher la chute d’une personne qui glisserait sur le plancher et passerait entre le plancher et la sous lisse.

Préambule

Le document qui suit, concerne les tours échelles et les tours d’étaiement qui se caractérisent par une hauteur Comprise entre 2,50 m et 6 m (hauteur entre le sol et le fond de fourche). Ce cahier des charges a été réalisé avec et à l’attention des constructeurs des tours pour améliorer ce matériel et par conséquent la sécurité des utilisateurs. Les tours échelles et les tours d’étaiement devront, pour respecter le présent cahier des charges, satisfaire à l’une des deux conditions limitatives, ainsi qu’à l’ensemble des moyens complémentaires préconisés.

Conditions limitatives

Marquage NF
Tours d’étaiement métalliques. Attestation de conformité aux normes existantes, avec exigence supplémentaire pour le montage/démontage en sécurité, délivrée par un laboratoire d’essais indépendant.

Moyens complémentaires préconisés

  • Contre le risque de chute de hauteur
    — Les tours doivent, par conception, pouvoir se monter, se démonter et s’utiliser en sécurité, eu égard aux risques de chute de hauteur à l’extérieur de la tour
    — Le montage et le démontage des tours s’effectueront à l’aide de plateaux ou planchons qui couvrent au moins la moitié de la surface de la tour. Ces demi-planchers devront être alternés verticalement, parallèles entre eux et espacés au maximum de 1,50 m.
    — Les opérations de réglage des vérins et de pose des filières doivent pouvoir s’effectuer depuis le dernier planche[...]
    ...Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Préambule
  • Conditions limitatives
  • Moyens complémentaires préconisés
  • Précautions
  • Remarque :
  • Cinématique de montage
  • Conclusion
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :


  • mais aussi le téléchargement de ce guide au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, etc. etc.

Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos guides ou un de nos packs en fonction du type de travaux que vous souhaitez réaliser :

Les guides ABC-MAÇONNERIE