Les coffrages d’une poutre

Claude PRECHEUR

Nous avons vu le coffrage d’une poutre en traditionnel, de faible portée et de faible section. Sur les chantiers, nous serons amenés à réaliser de grandes poutres. Nous garderons le principe mais nous ne pourrons donc pas utiliser le coffrage traditionnel, celui-ci se réalisera à l’aide de panneaux manu portables (par exemple)
Le coffrage d’une poutre coulée en place nécessitera une sécurité accrue. Il faudra donc monter un échafaudage à la hauteur de la poutre en même temps que l’étaiement de celle-ci.

Une poutre repose sur des poteaux ou des murs.




Tout débutera par le traçage de la poutre au sol et au mur.



Une fois l’échafaudage réalisé, nous procéderons comme en traditionnel à la pose du fond de moule.

Les arêtes des poutres et poteaux sont protégées par des chanfreins ce qui permet d’étanchéifier le coffrage et de ne pas avoir d’arêtes vives.



Avant de mettre en place le ferraillage, il faut placer les cales d’enrobage sur la poutre.

Après avoir posé le ferraillage, les joues seront réalisées avec des panneaux manu portables.

Il faudra plomber ses panneaux et les aligner. Un butonnage est nécessaire pour la mise à l’aplomb.
L’alignement s’effectue après avoir plombé les extrémités de la joue, à l’aide d’un cordeau tendu le long des panneaux à aligner et de 3 cales de même épaisseur. Deux de ces cales sont posées aux extrémités entre le panneau et la ficelle, la troisième se positionne tous les mètres pour vérifier son passage ou non entre le panneau et le cordeau. Si le passage est trop grand on rapproche le panneau en serrant les butons, s’il est plus petit que la cale on desserre les butons.


Le serrage viendra finir le coffrage.