Maçonnerie RT 2012

Claude PRECHEUR

En France, le secteur du bâtiment est le principal consommateur d’énergie et le second émetteur de gaz à effet de serre après les transports. A ce titre, l’amélioration de l’isolation des bâtiments demeure un axe prioritaire dans l’objectif de réduire la consommation d’énergie. Cet objectif est d’autant plus important que, suite au Grenelle de l’environnement, les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre devront être réduites de 20 % à compter de 2012 pour les nouvelles constructions (tertiaire et le résidentiel).

Cette nouvelle réglementation RT 2012 entrera en vigueur pour toutes les constructions neuves dès le 1er janvier 2013. le futur propriétaire sera dans l obligation de déposer, en même temps que la demande de permis de construire, une attestation d’étude thermique réalisée par un BET.

La phase de la conception du projet sera donc très importante ( visite du terrain, exposition, nombre d’habitants, mode de vie etc...). La réussite du projet dépendra d’une bonne cohésion des différents corps de métier. Aucune imperfection ne sera tolérée dans l’enveloppe du bâtiment. Chaque corps de métier devra faire en sorte pour éviter les ponts thermiques et les fuites d’air.
Le risque de voir la guerre entre artisan au début de l’application de la réglementation RT 2012 est grande, s’il n’y a pas de coordinateur.

Une maison d’habitation indépendante construite en 1970 de 100m² raccordée au fioul consomme en moyenne 35000 kWh/an et produit plus de 10 tonnes de CO2 par an !

La même maison construite en 2010 et raccordée au gaz naturel c’est moins de 15000 kWh/an pour moins de 3 tonnes de CO2 par an !

La même maison construite en RT 2012 consommera moins de 7500 kWh/an et rejettera moins de 1 tonne de CO2 par an.

Respect de la RT 2012

Le maître d’ouvrage devra, d’une part, se munir d’une attestation indiquant qu’il prend en compte la réglementation au moment du dépôt de la demande de permis de construire. D’autre part, à l’achèvement des travaux, ce même maître d’ouvrage devra fournir l’attestation que le maître d’œuvre a également bien pris en compte la RT 2012. Enfin, un arrêté définissant les labels HPE de la RT 2012 devrait également paraître avant fin 2011. Ce dernier devrait préfigurer la future RT 2020.

S’il est encore possible de gagner sur l’isolation des murs, combles et autres baies vitrées, en jouant notamment sur les épaisseurs mises en œuvre, il reste des zones de déperdition thermique non traitées. Ces zones se concentrent essentiellement aux jonctions dalle/façade, mur porteur/façade et dalle/balcon, et constituent ce que les professionnels appellent des ponts thermiques. Causées plus particulièrement par les éléments de maçonneries se trouvant à l’intérieur des locaux et qui aboutissent sur les façades, elles occasionnent une surconsommation d’énergie et une baisse du confort (zone de froid et d’humidité).

Ainsi, par exemple, les 700 m de ponts thermiques, que compte un immeuble moyen de 4 niveaux, génèrent une surconsommation de 42 000 kWh pour un système de chauffage recourant à l’électricité, ou 6 000 litres de fuel supplémentaires…

Une sensibilisation aux économies d’énergie

En France, les bâtiments consomment 43 % de l’énergie et produisent plus de 22 % des émissions de gaz à effet de serre qui, en se concentrant dans l’atmosphère, entraînent des changements climatiques. Pour maîtriser ce phénomène, les pouvoirs publics se sont donnés l’objectif ambitieux de diviser par 4 la consommation d’énergie du parc résidentiel d’ici à 2050.

Bien informés grâce au DPE, les particuliers sont ainsi plus sensibilisés pour participer à cet effort de réduction.
Une incitation forte à entreprendre des travaux d’amélioration Locataire ou propriétaire : le DPE vous donne des conseils de comportement pour économiser l’énergie au quotidien. Propriétaire : le DPE vous recommande les travaux les plus
efficaces pour un logement plus confortable et plus économe. Des incitations financières (crédit d’impôt, éco-prêt à taux
zéro…) peuvent vous aider à réaliser des travaux qui amélioreront l’efficacité énergétique de votre logement. VOIR le Diagnostic de Performance Énergétique.

Ce diagnostic est réalisé par une personne spécialisée "diagnostiqueur immobilier" qui examine également la conformité des lieux avec les obligations légales relatives à la santé, à la surface, à la sécurité. Le diagnostiqueur réalise un état des lieux relatif à la situation sanitaire et sécuritaire d’un logement. C’est un nouveau métier hyper spécialisé, exigeant et incontournable pour respecter la réglementation de l’immobilier. Les contrôles et mesures qu’il effectue concernent la présence d’amiante, de plomb, de termites et autres parasites, l’installation du gaz, de l’électricité, le fonctionnement des ascenseurs, l’installation de la sécurité incendie.

Le "diagnostiqueur immobilier" doit être certifié. Voici une liste d’organismes certificateurs.

Le Guide de la Maçonnerie DELUXE