Les différents modes d’entretien des murs de soutènement

Bruno, Yvan

Quelle que soit leur dimension, les ouvrages de soutènement n’ont pas l’habitude d’attirer directement notre attention jusqu’à ce que ces derniers ne viennent à s’effondrer, à s’éclater ou à se fissurer. Dans la majorité des cas, si vous constatez des fissures sur votre mur de soutènement, le problème est bien plus structurel qu’esthétique. C’est justement pour éviter ces problèmes que des entretiens ou des réparations doivent être entrepris régulièrement sur votre mur de soutènement.

Voici un extrait gratuit du guide de construction des MURS DE SOUTÈNEMENT :

Les entretiens

La fréquence de la réalisation des entretiens dépend du type ainsi que de la situation de votre mur de soutènement. Toutefois, la meilleure période pour réaliser vos travaux d’entretien reste le printemps.

Les systèmes d’évacuation d’eau

S’assurer du bon fonctionnement des systèmes d’évacuation d’eau

Pour bien entretenir votre mur, il est nécessaire de nettoyer régulièrement et correctement les dispositifs de collecte et d’évacuation des eaux. Pour ce faire, il faudra vérifier que l’écoulement des eaux , soit par les barbacanes soit par les drains, se fasse sans obstruction. D’ailleurs, lors de la conception, vous pouvez prévoir un regard dans le but de contrôler et éventuellement de nettoyer au jet d’eau.

La suppression de la végétation

Un mur de soutènement nécessitant une dévégétalisation

Après avoir réalisé votre mur de soutènement, il est également important d’éviter de planter des arbres avec des grandes racines à proximité de votre mur. Ainsi, si une certaine forme de végétation est en train de se former aux alentours de votre mur de soutènement, il faut dévégétaliser complètement l’ouvrage afin de garantir sa pérennité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un balais, une raclette, une pelle ou une canne de curage.

Rejointoiement de la maçonnerie

Exemple de rejointoiement

Durant l’hiver, avec le cycle répété de gel et de dégel, les joints de votre ouvrage de soutènement peuvent s’effriter et devenir poreux. Or, si les joints sont poreux, alors ils permettent à l’eau de passer au cœur même de la maçonnerie.
Ainsi, le rejointoiement fait partie intégrante du processus d’entretien d’un ouvrage de soutènement. Pour ce faire, un mortier bâtard constitué par le mélange de chaux, de ciment, de sable et d’eau est le plus approprié pour cette opération dans la mesure où la chaux retiendra l’eau et donnera une certaine flexibilité au mortier, mais surtout, il pourra s’adhérer plus facilement avec l’ancien joint. Toutefois, il faut éviter au maximum de procéder à un rejointoiement sauf si le joint est vraiment très détérioré.
Pour la réalisation de ce type d’entretien, il sera tout d’abord nécessaire de purger et nettoyer les interstices. Puis par la suite, vous pourrez y incorporer le coulis de béton.

Réalisation d’une nouvelle chape d’étanchéité

L’étanchéité de la paroi en contact direct avec les matériaux à soutenir doit être vérifiée régulièrement. Le cas échant, il faudra le remplacer pour s’assurer de la durabilité de l’ouvrage.

Les réparations

Réparations du parement

Des fissures peuvent apparaître dans les fondations ou à la [...]

....Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Les entretiens
  • Les systèmes d'évacuation d'eau
  • La suppression de la végétation
  • Rejointoiement de la maçonnerie
  • Réalisation d'une nouvelle chape d'étanchéité
  • Les réparations
  • Réparations du parement
  • Réparations du système de drainage
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :


  • mais aussi le téléchargement du guide au format PDF, l’accès au forum pour échanger avec tous les membres ABC Maçonnerie et les collaborateurs du site, les outils de calculs etc. etc.

Pour devenir membre et lire ce tome en particulier

Il vous suffit d’acquérir ce guide :


Pour plus de contenu

Vous pouvez acquérir un de nos PACKS regroupant plusieurs ou la totalité des guides ou tomes et des cours :