Les Généralités

Claude PRECHEUR

Les formats

Les formats de feuille de dessin

Il existe de nombreux format de papier mais en dessin technique, nous utiliserons toujours ces cinq formats.
Comment calculer les dimensions pour chaque format ?
Le format A4 sera le format de base pour faire le calcul des dimensions des quatre autres formats. Les dimensions d’un format A4 est de 210 mm de largeur et de 297 cm de longueur.
Le principe est que :

  • pour déterminer la longueur du format AN il faut multiplier par deux la largeur du format AN+1.
    Exemple : longueur du format A3 = 2 x 210 mm [largeur du format A4] = 420 mm
  • la largeur du format AN est égale à la longueur du format AN+1.


Les dimensions des formats de dessin
FormatLongueurLargeur
A4 Formules Format de base Format de base
Dimensions 297 mm 210 mm
A3
soit 2 A4
Formules L = 2 \cdot largeur A4 l = lonugeur A4
Dimensions 420 mm 297 mm
A2
soit 4 A4
Formules L = 2 \cdot largeur A3 l = lonugeur A3
Dimensions 594 mm 420 mm
A1
soit 8 A4
Formules L = 2 \cdot largeur A2 l = lonugeur A2
Dimensions 840 mm 594 mm
A0
soit 16 A4
Formules L = 2 \cdot largeur A1 l = lonugeur A1
Dimensions 1188 mm 840 mm

Les cartouches

Exemple de cartouche

Le cartouche est la page de garde ou la page de couverture où tous les renseignements nécessaires à l’exécutant seront fournis, comme :

  • Le chantier
  • Le bureau d’étude
  • Le maître d’œuvre et d’ouvrage
  • L’entreprise
  • L’objet du chantier
  • La phase : projet ou exécution
  • L’indice du plan avec les modifications
  • Le N° du plan et d’affaire
  • L’échelle
  • Le béton les aciers
  • Le bureau de contrôle et divers

Conventions de représentation et de repérage

Sur un plan tous les éléments du bâtiment sont repérés par des notations (repérage) et de hachures conventionnelles.

Les notations et les repérages

Les notations et les repérages
  • Les massif (Mn) sont notés par la lettre M majuscule avec numéro repère, exemples : M1 , M2, M3.
  • Les semelles (Sn) sont repérées par la lettre S majuscule avec numéro repère, exemples : S1 , S2, S3.
  • Les poteaux (Pn) peuvent être identifié par une lettre P majuscule avec numéro repère, exemples : P1 , P2, P3.
  • Les chaînage vertical (CVn) sont notés par les lettres CV majuscules avec numéro repère, exemples : CV1 , CV2, CV3.
  • Les chaînage horizontal (CHn) peuvent être identifié grâce aux lettres CH majuscules avec numéro repère, exemples : CH1 , CH2, CH3.
  • Les renfort vertical (RVn) sont repérés par les lettres RV majuscules avec numéro repère.
  • Les linteaux (Ln) sont repérées par la lettre L majuscule avec numéro repère, exemples : L1 , L2, L3.
  • Les console (Cn) sont repérées par la lettre S majuscule avec numéro repère, exemples : C1 , C2, C3.
  • Les murs en béton armé ou les voiles (Cn) sont notés par la lettre V majuscule avec numéro repère, exemples : V1, V2, V3.
  • Les poutres voile (PVn) par les lettres PV majuscule avec numéro repère, exemples : PV1, PV2, PV3.
  • Les murs en maçonnerie sont indiqués (Mn) par la lettre majuscule M avec numéro repère (n), exemples : M1, M2, M3


Dalle pleine ou prédalle ou plancher avec entrevous

Repérage par une lettre minuscule entourée d’un cercle en trait fin. Le cercle est situé au milieu de la diagonale en trait fin qui précise les limites de la dalle.

Poutres

Repérage par un numéro, suivi de l’indication de la section (n.20x50)


Les conventions de représentation

Les dessins techniques sont toujours représentés avec :

  • les hachures qui sont réglementées par des conventions, tous les matériaux et tous les éléments de construction sont représentés par des hachures ou des symboles.
Pochage ou grisés avec trames adhésives
Pochage des éléments en BA

Intérieur du contour des sections de poteaux BA et murs banchés.

Murs maçonnés


  • les cotation des plans et des coupes. Pour les cotations sur les plans consultez l’article Les cotations.


Épaisseur d’une dalle pleine
Épaisseur d’une dalle semi-pleine

Pour un plancher avec entrevous (hourdis), 16 est l’épaisseur des hourdis et 4 l’épaisseur de la dalle de compression

Indication des niveaux en cotes brutes (vue en plan)


Comme pour les plans, les plans d’Architecte donnent des cotes finies, alors que les plans de Bureau d’Etudes (plan de coffrage) donnent des cotes brutes.

Indication des niveaux en cotes brutes (sur les coupes)

La cotation d’une coupe verticale comprend :

  • les cotes horizontales : ces cotes sont là pour préciser ce qui n’a pas pu être coté sur les plans (dimensions des fondations etc...)
  • les cotes verticales : ce sont l’épaisseur du dallage et des planchers, les hauteurs sous plafond ou sous poutre, les hauteurs d’allège, les hauteurs de baie, les retombée de linteau, éventuellement la profondeur des fondations...
  • les cotes de niveau : c’est l’indication de la hauteur d’un point (plancher, dallage, terrasse, marche), hauteur donnée par rapport à un niveau où à une altitude prise comme référence. Sur les coupes verticales, les cotes de niveau s’indiquent par une flèche à demi-noircie montrant la surface exacte où est donné le niveau, et sur la vue en plan la correspondance est faite dans un cercle posé sur la surface désignée.


NOTA : l’implantation des semelles isolées, continues, poteaux, murs BA, fait l’objet d’un plan de fondation (ou d’un plan d’implantation)