Les enduits

Claude PRECHEUR

Les premiers pas


Le rôle de l’enduit

Le rôle de l’enduit sur la maçonnerie est de la protéger des intempéries, lui rendre une surface plane et de l’embellir. Nous ne parlerons pas d’enduit de façade qui reste le travail de vrais spécialistes qui exécutent aujourd’hui des enduits de finitions divers avec un enduit monocouche projeté à la machine, mais d’un enduit manuel pour un mur de clôture ou un enduit intérieur d’un garage, d’une remise etc…

Nous procédons généralement à trois couches d’enduits :

  • la première couche (le gobetis),
  • la deuxième couche (le corps d’enduit),
  • la troisième couche (appelée couche de finition).

Pour les enduits extérieurs sur la maçonnerie ancienne, il est préférable de faire un enduit au mortier bâtard (chaux et ciment). Aujourd’hui on trouve chez tous les marchands de matériaux des sacs de ciment-chaux (bâtard) déjà dosés et mélangés.

La gestuelle

Il est très difficile d’expliquer verbalement, comment enduire manuellement . Ces quelques explications et dessins devraient vous aider à réaliser un jeté qui est de loin le plus difficile. Après quelques heures d’entraînement vous saurez, en analysant ce qui ne va pas, réaliser un jeté de mortier

La position du corps et la gestuelle font la réussite du projeté. Dans un premier temps, il est important de se placer pratiquement parallèle au mur à enduire à environ 40 cm.



Le corps doit être souple et les gestes précis. La taloche recevant le mortier de réserve est tenue par la main gauche, tandis que la truelle de mortier à projeter est tenue par la main droite (pour les gaucher faire l’inverse). Le bras plié à 45°, la truelle est le prolongement du bras, elle fait parti du corps.


Prise en main

Le mortier se prend, de l’intérieur vers l’extérieur, de son corps vers l’extérieur.

Prendre le mortier

Prendre le mortier de l’intérieur à l’extérieur.

Jeter le mortier

Jeter le mortier sur le mur de bas en haut d’un mouvement régulier en prolongeant son geste.


Prendre le mortier

Écarter la taloche vers l’extérieur et se préparer à lancer la truelle pleine. Dans ce cas la taloche ne gêne pas.

La truelle est maintenue comme une raquette de tennis ou de tennis de table en revers. Le mouvement est régulier en arc de cercle projetant le mortier de bas en haut sans force mais sans arrêter son geste. Au moment du jeté, la truelle ne doit pas se trouver en position verticale ni en position horizontale. Le mortier ne serait pas projeté mais tomberait à terre. Le mortier est jeté lorsque la truelle arrive avec un angle d’environ 45° à 20 cm du mur et l’enduiseur continu son geste en montant pour éviter les coups.

Je vous conseille de vous entraîner pendant plusieurs heures avant de commencer à enduire un mur.

Les arêtes

Coffrage des arêtes

Les arêtes doivent être coffrées à l’aide de planches droites dépassant du mur de l’épaisseur de l’enduit ( en général 1,5 cm) . Les planches horizontales nous donnent l’alignement et les verticales les aplombs.


Débord des coffrages

Les arêtes doivent être coffrées à l’aide de planches droites dépassant du mur de l’épaisseur de l’enduit ( en général 1,5 cm) . Les verticales seront espacées de 1,5 cm en débord et 1,5 cm en longueur.

Mise à l’aplomb

Les planches seront mises à l’aplomb dans les deux sens et maintenues par des pattes à coulisses enfoncées dans un joint.


Blocage par mortier

Le blocage par mortier se réalisera lors du gobetis.
Les coins en bois seront enlevés

Décoffrage

Lors du décoffrage, l’arête de l’angle sera déjà réalisée par l’enduit de la première face.


Les dosages

Les dosages seront différents pour chaque couche. Du plus riche en liant au moins riche. Un temps de séchage entre les trois couches est nécessaire. 72 heures entre les 2 premières et 48 à 72 heures pour la dernière.

Le gobetis

Dosage : le gobetis est la couche d’accrochage, dosage 500 kg / m3, première couche ( pour l’accrochage de la deuxième couche). Le gobetis se réalise quand la maçonnerie est bien sèche ( 3 semaines minimum d’attente). Éliminez les plus grosses aspérités, les bavures, nettoyez, humidifiez le support.

Épaisseur de la couche : de 3 à 8 mm suivant la planéité du mur.

Application : le mortier doit être assez liquide. Dans l’auge, le mortier doit être liquide c’est à dire que la pellicule d’eau doit juste dépasser le mortier et à chaque prise il est nécessaire de remuer le contenu de l’auge.

Mise en oeuvre : Elle se réalise à la truelle, en jetant le mortier sur le mur d’un coup régulier de bas vers le haut (voir la gestuelle)

Aspect : Afin que cette couche serve d’accrochage, son aspect doit impérativement être très rugueux.

Les guides


Les guides de tirage de règle se réalisent en deux passes après le gobetis avec un mortier moins mouillé. Son dosage est celui du corps d’enduit.
Dans un premier temps, il faut régler une petite cale de 10 cm de long 5 mm d’épaisseur et 5 cm de haut collée dans un mortier. Celle ci sera positionnée d’aplomb par rapport à la planche horizontale et alignée par rapport aux planches verticales.

Ces guides seront espacées suivant la longueur de votre règle métallique. Une couche de mortier est projetée entre les 2 points (haut planche- bas cale) puis tiré à la règle en sciant. Un coup de taloche finira le travail.

Pour les grands murs avec des ouvertures tout se réglera à la ficelle plots et arêtes de coffrage.


Le corps d’enduit

C’est la deuxième couche de l’enduit : Le corps d’enduit sert à redresser le mur et à l’imperméabiliser.

Dosage : Cette deuxième couche se réalise 48 à 72 heures après le gobetis Dosage 350 kg/m3.

Épaisseur de la couche : de 8 à 12 mm

Application : Le mortier doit être Plastique afin de pouvoir donner son épaisseur.

Mise en oeuvre : Elle se réalise à la truelle, en jetant le mortier sur le mur d’un coup régulier de bas en haut et de gauche à droite.

Aspect : Il doit être régulier et plan (tiré à la règle et taloché). Sur certains murs cette couche peut être la couche de finition.


Dressage à la règle


Remplissez entre les guides (CORPS D’ENDUIT), tirez la règle entre les guides (en sciant de droite à gauche et vis et versa) toujours en montant.

Rejetez du mortier dans les trous restant à remplir et retirez la règle de la même façon.


Talochage

Talocher après avoir laisser au mortier le temps de sécher légèrement, sans appuyer mais en égalisant le maximum le mortier afin d’avoir une surface plane et régulière. Des grands mouvements en arc de cercles en évitant de coller la taloche au mortier afin que celle-ci ne fasse pas l’effet ventouse. Si celui-ci reste apparent, talochez une nouvelle fois, quand le mortier aura séché légèrement mais avec une taloche éponge. La taloche en bois sera préférée à la taloche plastique pour le surfaçage.

Choix d’une taloche : Celle-ci devra être légèrement bombée vers l’extérieur, ce qui empêchera à la taloche, de faire ventouse.



Couche de finition

La troisième couche : Couche de finition

Dosage : Elle se réalise 48 à 72 heures après le corps d’enduit. Pour donner une couleur claire, on utilise du ciment blanc et de la chaux blanche.La granulométrie du sable sera du 0/3. Dosage 300 kg/m3.

Épaisseur de la couche : de 3 à 5 mm

Application : La consistance du mortier doit être assez liquide.
Mise en oeuvre : Elle s’effectue à la truelle ou à la tyrolienne, projeter des surfaces de un mètre carré puis passer la tache éponge ou feutrée sans trop relaver mais pour obtenir un grain fin.
Aspect : très fin (taloché, feutré, écrasé, gratté) granuleux en deux couches à l’aide d’une tyrolienne. Pour les enduits extérieurs et sur la maçonnerie ancienne, il est préférable de faire un enduit au mortier bâtard.



Il existe du mortier prêt à l’emploi qui se passe manuellement en deux passes, c’est un enduit qui s’étale à la lisseuse bien plus pratique que le traditionnelle.Celui-ci peut être gratté mais dans ce cas il faut mettre 2 cm d’épaisseur, car en grattant l’épaisseur réduit de 5 mm.