Les blocs ciment

Claude PRECHEUR

Présentation

Les blocs béton sont appelés agglos ou parpaings suivant les régions. Ces Blocs standards se répartissent en trois catégories, selon l’importance de la surface de leurs alvéoles.

  • Les blocs creux dont la section nette (surface d’appui) est au moins égale au 1/3 de la section brute.
  • Les blocs perforés dont la section nette (surface d’appui) est au moins égale au 75% de la section brute.
  • Les blocs pleins sans alvéole.



Les dimensions d’appellation d’un bloc destiné à être enduit comprennent : l’épaisseur du bloc non enduit, la hauteur et la longueur en dimensions de coordination modulaire qui sont exprimées en centimètre. Elles sont différentes des dimensions de fabrication du bloc et tiennent compte de l’épaisseur moyenne des joints horizontaux (1 cm) et de l’épaisseur apparente des joints verticaux (6 mm).

Dimensions de coordination modulaireDimensions de fabrication
Epaisseur 20 cm 20 cm (+ ou - 0,5 cm)
Hauteur 20 cm 19 cm (+ ou - 0,4 cm)
Longueur 50 cm 50 cm (+ ou - 0,5 cm)

ATTENTION ! Toutes ces indications sont pour des blocs béton de granulats courants relevant des normes NF.

Un système de construction complet

Simplicité et rapidité d’exécution des points singuliers, suppression des coffrages, économie, assurance de la qualité de l’ouvrage, respect des réglementations, continuité de l’appareillage sont les avantages offerts par les blocs accessoires.

Bloc d’angle

Il permet la réalisation des chaînages verticaux dans les angles rentrants ou saillants des maçonneries, conformément aux règles de construction (DTU 20.1).

Bloc de coupe

Très utile sur chantier, ce bloc correspond à de multiples utilisations : trumeaux, murs de longueur non modulaire... Des rainures sont prévues pour faciliter la coupe sur chantier. Les coupes correspondent en général au demi ou au quart du bloc. Généralement fabriqué en même temps que le bloc courant, il peut, le cas échéant, le remplacer sans problème, ses caractéristiques mécaniques étant supérieures du fait des nervures supplémentaires.

Bloc à feuillure

La pose des ouvrants nécessite parfois l’encastrement du dormant dans le gros œuvre de la maçonnerie. Ce bloc est destiné à faciliter cette opération en permettant la réalisation aisée d’une feuillure. Il comporte, le plus souvent, au moins une alvéole médiane offrant la possibilité d’obtenir des demi blocs.

Bloc d’about

La réalisation des ouvertures ou des angles, lorsque les chaînages verticaux ne sont pas indispensables, est facilitée par l’emploi du bloc d’about. Il permet en outre une meilleure finition de la maçonnerie et une application simplifiée des enduits (pas de "rechargement"). Il possède généralement une alvéole médiane, afin de pouvoir être coupé aisément.

Bloc d’about de plancher ou planelle

Il est destiné à habiller extérieurement le chaînage horizontal continu qui ceinture les façades à chaque étage de la construction, au niveau des planchers. De même nature et de même structure que la maçonnerie courante, il permet d’éviter les risques de fissuration des enduits. Disposé en fond de coffrage lors du coulage du plancher et du chaînage, son clavetage mécanique peut être assuré par des rainures (de type, tenon mortaise).

Bloc en L

De forme en L, ce bloc, qui constitue une variante du bloc d’about de plancher, sert à la fois d’arase pour le repos du plancher et de coffrage pour les extrémités. Ce bloc peut comporter une pré coupe permettant une adaptation facile à l’épaisseur des planchers.

Bloc multifonctions

Il permet la réalisation d’angle, de coupe, d’about, feuillure, conformément aux règles de construction (DTU 20.1).

Bloc linteau

Il simplifie la réalisation des linteaux sur chantier. Constituant un coffrage perdu, il permet de respecter l’homogénéité d’aspect et de structure de la façade. Il évite ainsi la fissuration de l’enduit à la jonction de la maçonnerie et du linteau. Il existe des blocs adaptés aux différentes hauteurs de linteaux (20 à 25 voire 30 cm).

Bloc pour pans coupés

Destiné à la réalisation des angles autres que 90°, ce type de bloc est composé de deux éléments à maçonner permettant de modifier le degré d’ouverture de l’angle de 45° à 135° par emboîtement des abouts. La réalisation des chaînages verticaux est rendue possible par le remplissage à l’aide de béton, d’un évidement cylindrique de 14 cm environ de diamètre intérieur, situé sur l’élément le plus long.

ATTENTION ! Ne laisser pas s’accumuler le mortier frais dans la réservation lors du montage du mur.

  • Dans 1 m² de mur il y a 10 blocs (8 + 4 demis)
  • Quantité de mortier pour 1 m² (15 + 7 = 22)
    — 5 joints horizontaux de 1 m de long X 0,20 de large X 0,015 d’épaisseur soit : 5 x 1 x 0,20 x 0,015 = 0,015 m3 ou 15 litres.
    — 7 joints verticaux de 0,20 de haut x 0,20 de large x 0,025 soit : 7 x 0,20 x 0,20 x 0,025 = 0,007 ou 7 litres.
    Nous pouvons dire qu’il faut environ 25 litres de mortier pour maçonner 1 m² de blocs ciment.

    2.50 x 0,40 = 1.00 m² soit 10 blocs ; 10 m x 0,20 x 0,015 = 0.019 m3 ou 19 litres ; 9 x 0,20 x 0,025 = 0,045 m3 ou 4.5 litres ; 19 + 4.5 = 23.5 litres environ 25 litres