Les poteaux

Claude PRECHEUR

Le poteau BA (Béton armé)


Les poteaux en BA

Les poteaux supportent les charges verticales. Ils servent de chaînages verticaux, ils contribuent à la stabilité de la construction. Les poteaux BA sont des éléments porteurs verticaux avec armature incorporée. Ce sont les points d’appui et les éléments porteurs de l’ ossature et transmettent des charges concentrées. Ils servent à supporter les poutres, les linteaux, les planchers. Ils travaillent surtout en compression, mais ils doivent également supporter des efforts horizontaux et obliques, donc de travailler en flexion, c’est pourquoi, l’armature est composée de barres longitudinales et des cadres et éventuellement des étriers en armature transversale (voir la rubrique les plans de ferraillages).

Exemple pour un poteaux avec une hauteur plus de 3,00 m et une section de béton 20 x 20 cm. L’aciers sera constitué de quatre tors de 10, cadres tors de 6 espacés tous les 15 cm. Ce poteau pourra recevoir la charge maximale de 29 000 Kg (29 tonnes).

Ferraillage de la semelle isolée

Pour un pilier ou poteau, la fondation se réalise par une semelle isolée. Celle-ci travaille dans les deux sens. La partie basse de la fondation est donc tendue dans les deux sens et les aciers seront donc porteurs et formeront un quadrillage. Les armatures sont souvent préfabriquées.


À Savoir ! L’enrobage des aciers sera de 2,5 cm mini, plus si le poteau est enterré ou au bord de mer.

On peut trouver trois sortes de poteau BA.


Isolé ou en extrémité d’un mur
Incorporé dans l’épaisseur d’un mur d’agglos
La section des poteaux peut être carrée, circulaire ou rectangulaire.


Les attentes d’un poteau isolé

Pour les poteaux isolés, l’implantation doit être précise et d’équerre. Le traçage se fait sur les semelles ou le plancher à l’aide d’une ligne bleue. Une talonnette ou amorce de 4 cm facilite la stabilité. La rigidité des panneaux de coffrage se fait à l’aide de raidisseurs horizontaux et verticaux. La stabilité de l’ensemble se fait avec des contrefiches en bois ou étais tirant poussant. (voir coffrage dans béton armé).

Coffrage de poteaux à deux et à trois faces



Le bétonnage se réalisera comme un mur par couche de 60 cm et vibration. L’arase sera la hauteur sous poutre moins quelques millimètres. Dans les ossatures poteaux-poutres les arêtes sont généralement chanfreinées. Ce qui permet de ne pas avoir d’arêtes vives et rend le coffrage plus étanche donc moins de perte de laitance.


La pose des serres joints sur la base et au milieu du coffrage
La pose des serres joints au niveau des têtes de coffrages


À savoir ! Le coffrage dans la maçonnerie reste un peu plus facile, dans la mesure ou nos points d’appui et de serrage sont le mur maçonné.

Poteau rond en carton

Coffrage à l’aide de tours échelle. Une fois la talonnette réalisée soit en béton à l’aide d’une tranche de poteau carton ou un cadre en bois carré ayant comme côté le diamètre du poteau carton, il suffit de monter une tour échelle autour du poteau plomber et maintenir le coffrage à l’aide des barres coulissantes adaptées et prévues à cet effet.


Montage et fixation des cartons
Les poteaux après coulage
Poteaux ronds

Une fois avoir repéré le centre du cercle et tracé au sol :

  • Préparez un cadre en bois de la dimension exacte de l’extérieur de votre coffrage carton.
  • Placez le sur votre traçage.
  • Découpez une hauteur de 5 cm et coulez avec un bon béton (fig1).

Remarquez que pour les aciers ce ne sont pas des cadres mais une frette.

  • Décoffrez votre talonnette sans démonter votre cadre en bois.
  • Placez votre coffrage carton en bas, autour de votre talonnette coulée et en haut maintenez votre cadre avec des étais.
  • Mettre le tout d’aplomb à l’aide de planches clouées sur des points fixes (fig2 et 3) le coulage est effectué avec un béton plastique et la vibration avec une aiguille. Surtout ne pas taper au marteau sur le coffrage. Après le coulage, vérifiez vos aplombs régler si besoin.

Le décoffrage du carton se fait dans les 5 jours suivant le coulage à l’aide d’une languette plastique que l’on tire vers le bas et qui coupe le carton dans le sens de la longueur, vue l’importance du sens du coffrage. La partie intérieure en plastique blanc est à conservée le plus longtemps possible, elle protège le béton fini des mauvais coups qui pourraient survenir tout au long du chantier. Le calage des planches sur la partie fixe est ici sur une palette d’agglos.


Les piliers décoratifs

Ce sont des éléments creux préfabriqués où l’on coule du béton à l’intérieur.



La mise en place de la semelle

Mettre des cales enrobage pour éviter le contact direct des aciers avec le sol.

Le coulage de la semelle

Bétonnage avec un béton dosé à 300 kg/m3 (voir Le dosage)

Le traçage sur la semelle de l’emplacement du pilier

Le traçage se fera avec une corde à tracer.

La pose du boisseau

Le pilier sera coulé dans la colonne de boisseaux

La terminologie

Les boisseaux sont perforés pour la mise en place des fers de liaison sur chaque rang et du béton serra coulé dans les boisseaux.