Les briques de parement

Claude PRECHEUR

Briques de parement



Les briques sont posées à bains soufflants de mortier et les joints sont pleins. On veillera à ce que le mortier ne coule pas sur la face du parement. Une pression uniforme doit être exercée sur le joint horizontal et vertical. L’exécution doit tenir compte, de l’aspect final, de l’épaisseur de l’assise et des joints verticaux. Elle doit être régulière, le calibrage se fait à la baguette et l’épaisseur des joints se situe entre 8 et 12 mm.

À savoir ! Il est nécessaire de tremper les briques quelques minutes dans l’eau et de les laisser ressuyer avant la pose.


Utilisez de préférence un mortier bâtard (chaux ou ciment) exemple « baticim » facile d’utilisation. Il présente une bonne adhérence à la brique. Le sable employé sera du sable 0/3, propre et non argileux. Le dosage 150 kg de ciment, 225 kg de chaux par m3 de sable, soit 1 volume de ciment, 1,5 volume de chaux et 6 volumes de sable.

La pose des joints doit être exécutée avec attention car elle conditionne, hormis l’esthétique, le comportement de l’ouvrage vis à vis de l’humidité extérieure. Elle peut se faire de deux façons :


  • en montant (jointoiement), c’est à dire par refoulement du mortier au fur et à mesure du briquetage en comprimant fortement le mortier au fer à joints après la mise en oeuvre (rejointoiement) au montage il faut dégarnir le joint sur 2 cm en profondeur.
  • ensuite après la réalisation du panneau, le briqueteur revient refaire les parements des joints avec un mortier plus riche.

Attention ! Tous les joints saillants sont à proscrire.

appareillages les plus courants



Le montage se fera par assises réglées horizontalement à joints croisés, le recouvrement minimum étant de 5 cm, et à partir du mur de 22, les briques seront disposées en boutisses et panneresses pour assurer la liaison en épaisseur.

Après essai de l’appareillage à sec afin d’assurer une bonne répartition des joints verticaux, le briqueteur monte en premier têtes et angles d’aplomb, de niveau, assise par assise en dé harpe. Puis le plein mur au cordeau.





Apprentissage

  • 1 Traçage du calpinage sur un niveau en côtes cumulées.
  • 2 Traçage au sol (implantation).
  • 3 Calpinage à sec de la longueur du mur.
  • 4 et 5 Réglage de la 1ère brique en hauteur.
  • 6 Réglage de niveau de la 1ère brique.
  • 7 et 8 Réglage de la 1ère brique en hauteur à l’opposé.
  • 9 Réglage de niveau de la 1ère brique.
  • 10 et 11 Réglage des calages d’une règle métallique.
  • 12 Pose de la règle qui fourni l’alignement et la hauteur des briques intermédiaires.

Pose en plein mur

Le calibrage des joints est assuré en utilisant pour les lits, des piges comportant le tracé des épaisseurs des joints et des briques ou des baguettes en bois rabotées et calibrées trempées dans l’eau au préalable. Pour cela il vous faut des briques parfaitement calibrées. La rectitude des joints implique la réalisation d’arêtes continue bien horizontales avec une tolérance de 1 mm / m avec un bon aplomb pour une tolérance de 2,5 mm pour la hauteur d’un piédroit.

Nettoyage

Si des salissures n’ont pu être évitées, elles pourront être généralement éliminées par un nettoyage à l’aide d’une solution contenant une partie d’acide chlorhydrique (acide muriatique) pour dix parties d’eau, après un séchage convenable de l’ouvrage. Ce nettoyage sera suivi d’un rinçage efficace. Vous pouvez renouveler l’opération, si ce lavage n’a pas donné satisfaction. Il est inutile d’augmenter la concentration. Cette solution est peu dangereuse pour les mains mais l’emploi des gants de caoutchouc est recommandé et il est fortement conseillé de porter des lunettes de protection. Il existe aussi dans le commerce des produits très efficaces, mais c’est assez onéreux.

À savoir ! Si vous utilisez cette technique en intérieur et pour avoir un bel effet décoratif, vous pouvez passer sur le parement de l’huile de lin additionné de pétrole. Ce traitement nourri les pores et en ravive l’aspect que l’on peut rendre brillant à l’aide de cire incolores aux silicone.

Ouvrages divers

Retours de murs à l’équerre : Il faut rechercher l’appareillage qui comporte le moins possible de coupe de briques tout en assurant une bonne découpe de joints, et une parfaite liaison de l’angle sans coup de sabre. Quelques exemples ci-dessous.




piliers isolés en briques pleines et piles isolées : Selon la destination de la pile, il faudra adopter soit une solution pratique économique qui risque de comporter des coups de sabre en épaisseur mais facile à exécuter ; soit un appareillage offrant une parfaite liaison dans tous les sens mais comportant beaucoup de chutes avec une symétrie des joints selon les 2 axes. Quelques exemples ci-dessous :




Quelques ouvrages


Dans la même rubrique