Les pignons

Claude PRECHEUR

Définition : Les pignons sont les éléments de maçonnerie de forme souvent triangulaire donnant la forme à la toiture et soutenant les pannes et le faîtage d’une charpente.

Leurs rôles :

  • Porter la charpente
  • Limiter le bâtiment en rive
  • Obtenir des combles aménageables ou non

Leurs formes :
Elles dépendent de :

  • La situation géographique
  • Du style régional
  • De la conception
  • Des matériaux utilisés
  • Leurs versants



Leurs pentes :

Une toiture a une pente à 40 %. Cela signifie que pour cent centimètres parcourus horizontalement, quarante centimètres sont parcourus verticalement. Un pignon dont la pente est supérieure ou égale à 100 % (45°) est appelé pignon "aiguille".

Les ouvrages associés en B.A

  • Les rampants : Ce sont les parties inclinées qui vont de l’égout au faîtage. Les chaînages en rampant, ils doivent être armés comme un chaînage (épaisseur 7 cm mini).
  • Les chaînages horizontaux et verticaux
  • Les raidisseurs : ils sont disposés tous les 3 à 4 mètres et sont reliés au chaînage horizontal.
    Les cheminées sont des ouvrages souvent associés au pignon.


Mode opératoire

  • Une fois que les chaînages horizontaux sont coulés en béton ou dans des éléments en forme de U, commencer le maçonnerie du pignon. Tracer l’axe du mur dans le cas d’un pignon axé.
  • Si les fermettes sont sur le chantier, prendre les cotes directement sur celles-ci en veillant à bien prendre, au bon endroit la hauteur H1 (longueur de la fermette moins la longueur de votre mur divisé par deux, ce qui vous donne la longueur du débord de toit.) en remontant à la verticale. En cas de charpente traditionnelle, prendre les hauteurs brutes c’est-à-dire au dessus du chevron sans compter la latte contre latte et les tuiles.
  • Placer deux morceaux de planche à droite et à gauche des murs extérieurs, avec un dépassement du mur en hauteur de H1. Placer une pointe en haut vers l’extérieur pour placer le cordeau. Pour la planche du milieu, reporter l’axe sur le mur. Placez la planche à la bonne hauteur (H2) et fixer cette pige d’aplomb. Tendre le cordeau de la pointe H1 à gauche jusqu’à la pointe à H1 droite en passant par H2 qui est en haut du pignon.
  • Le montage des agglos doit être croisé comme pour un mur, il suffit de retourner les agglos lors de la découpe. Utiliser les morceaux pour combler les plus gros vides, tout en laissant au minimum 7 cm de béton pour le Chaînage en rampant. Dans le cas de charpente traditionnelle ne pas oublier les réservations des pannes. Celles-ci peuvent être verticales ou d’équerre par rapport au rampant, suivant la préconisation du charpentier. Le ferraillage du chaînage en rampant doit être relié aux CV et CH minimum 2 barres de 10 recouvrement 40 cm mini.



Image 1
Image 2
Image 3
Image 4



  • Lors d’une arase avec fermette, il suffit de régler la fermette à l’intérieur et de coffrer à l’aide d’une planche à l’extérieur, le tout serrer par des serre-joints puis couler du béton assez ferme et le vibrer. Dans le cas d’une charpente traditionnelle, placer deux planches face à face en veillant qu’elles soient de niveau entre elle et à la hauteur du cordeau moins 5 mm.
    Les réservations pour les pannes ne sont pas présentes en cas de charpente avec fermettes