Les extensions.

Claude PRECHEUR

Implantation

Traçage et implantation

Nous allons voir sur ces pages, les différentes étapes importantes pour réussir son extension. Il est inutile de faire un deuxième mur porteur contre la construction, mais il est primordial de désolidariser l’extension au bâtiment existant, afin que chaque ouvrage travaille séparément ce qui évitera les fissures. Tracez au sol les fondations suivant le plan.


Décapage et fouille

Terrassement et fouille

Après avoir décaisser la plateforme à moins 30 voire 40 cm (toute la terre végétale), il faut terrasser en rigole de 45 à 60 cm suivant le poids de la construction et la largeur des murs. Une fois que vous avez trouvé les fondations existantes, les dégager sur toute la largeur de la fouille et creuser au moins sur 30 cm en profondeur, sans descendre plus bas que celles existantes.

La semelle

Joint en polystyrène
  • Si vous ne réalisez pas de démolition de l’ancienne fondation sur la largeur de fouille, appliquez sur toutes les faces des fondations, un polystyrène d’une épaisseur de 2 cm afin de créer un joint de dilatation sur le pourtour.
  • Coulez le béton de la semelle jusqu’au niveau supérieur de la semelle existante plus les 2 cm de polystyrène, après avoir mis en place la semelle d’armature. Placez dans le béton frais des attentes pour la reprise de la poutre de fondation.
La fondation

La maçonnerie

La poutre ou longrine

Après avoir tracé vos murs, coffrez et coulez une poutre en béton armé qui servira de ceinture à la construction. Attention un ferraillage en porte-à-faux est présent dans les 2 poutres contre la construction existante. (longueur 1,50 m mini en partie haute). Placez également les barres des chaînages et poteaux en attente.

Maçonnez une ou deux rangées d’agglo pour sortir de terre. et coulez un poteau si besoin. Attention d’appliquer un polystyrène entre les deux maçonneries (neuve et ancienne)


Appareillage d’agglos

Le dallage

Le dallage

Préparez votre dallage et le couler. Puis sortez toute la maçonnerie d’élévation. Attention d’appliquer un polystyrène entre les deux maçonneries (neuve et ancienne).


Le linteau

Le linteau

Coulez vos linteaux, toujours contre un polystyrène de 2 cm. Si vous avez une ouverture sur les côtés mais pas de poteau, vous pouvez faire une poutre en porte à-faux.


Exemple d’une extension avec toiture mono-pente

Attention au delà de 5 mètres, il faudra prévoir une poutre intermédiaire ou un mur de refend pour réduire la portée.

Finition entre le bâtiment et l’extension

La finition se fera avec un couvre joint ou un joint silicone entre les deux bâtiment (raccord d’enduits)


Exemple d’une extension avec dalle terrasse
Exemple d’une extension avec toiture double pentes