Les divers fissures et réfection de joints

Claude PRECHEUR

Les fissures


- Comment reconnaître les Fissures

Définir les fissures dans les murs porteurs est une tâche très complexe.
Il existe plusieurs sortes de fissures.
Elles peuvent être dues à un choc accidentel, à un mouvement naturel de la maçonnerie et de la structure. Pour faire le diagnostique, voici quelques exemples de fissures couramment rencontrées. Les deux questions, les plus importantes, à se poser sont :

  • Traversent-elles la maçonnerie ?
  • L’ouvrage est-il instable ?

N°1 Fissures (lézardes) souvent en escalier Fissure concernant toute l’épaisseur du mur et dont l’écartement de l’ouverture est important supérieur à 2 mm. Elles sont dues à l’instabilité du terrain et assise du bâtiment entraînant des mouvements dans les murs. Ces fissures concernent toute l’épaisseur et ont une ouverture importante. Dans ce cas il faut poser des témoins afin d’avoir l’évolution de ces fissures.

N°2 et N°3 Microfissures linéaires ou en mailles inférieures à 0,2 mm elles sont dues principalement à un délai trop court entre le montage du mur et la réalisation l’enduit. Mais aussi par des joints trop importants ou un mauvais dosage dans la maçonnerie.

N°4 Microfissures en faïence mailles de très ouverture superficielles inférieures à 0,2 mm dans l’épaisseur de la couche de finition de l’enduit. Elles sont dues à un séchage trop rapide du mortier.

N°5 Fissures localisées avec ouverture au tracé plus ou moins rectiligne, l’ouverture est comprise entre 0,2 et 2 mm dans l’épaisseur de l’enduit mais parfois, dans l’épaisseur du mur. Se situant au droit des planchers ou acrotères ou sous les rangs inférieurs, elles sont dues à la rotation des planchers sur le chaînage.

N°6 Fissures localisées avec ouverture au tracé plus ou moins rectiligne, l’ouverture est comprise entre 0,2 et 2 mm dans l’épaisseur de l’enduit mais parfois, dans l’épaisseur du mur. Situés entre deux matériaux différents, elles sont dues à la différence du comportement hygrothermique.

N°7 Fissures verticales localisées avec ouverture parfois importante, l’ouverture est comprise entre 0,2 et 2 mm dans l’épaisseur de l’enduit mais aussi dans l’épaisseur du mur, situées aux angles de la construction. Elles sont dues à l’absence de chaînage vertical.

N°8 Fissures obliques ou verticales localisées l’ouverture est comprise entre 0,2 et 2 mm dans l’épaisseur de l’enduit mais parfois, dans l’épaisseur du mur. Situées aux angles inférieurs des fenêtres. Elles sont dues à la dilatation des appuis.

N°9 Fissures verticales localisées avec ouverture parfois importante, l’ouverture est comprise entre 0,2 et 2 mm dans l’épaisseur de l’enduit, elles sont situées à la jonction de deux bâtiments. Elles sont dues à l’absence de joint de dilatation.

Les remèdes

  • Fissures dues à l’instabilité du bâtiment
    Dans ce cas, il est important de savoir si celles-ci sont stabilisées. Il faut tout d’abord poser des témoins pour vérifier l’évolution éventuelle de ces fissures. Il sera donc nécessaire de reprendre le bâtiment en sous-œuvre, pour cela faites venir un technicien conseils avant d’entreprendre les travaux.
  • Fissures infiltrantes
    L’obligation de traiter ces fissures est évidente. Le choix du traitement dépendra de l’ouverture de la fissure et de sa situation sur la façade. Les fissures localisées, seront traitées avec une bande de pontage et un enduit de rebouchage spécial. Les fissures réparties sur la façade seront traitées suivant l’ouverture de la fissure avec un enduit de rebouchage : une couche pour les fissures < 0,2 mm, deux couches pour les fissures de 0,2 à 1 mm, trois couches pour les fissures de 2 mm qui ne sont pas traitées localement, mais avec une armature généralisée.
  • Fissures non infiltrantes
    Le désagrément de ces fissures n’est que d’ordre esthétique, il ne remet pas en cause la stabilité de l’ouvrage. Il n’y a donc pas urgence de les réparer.Si votre enduit est bon à refaire, le traitement de celles-ci se fera donc avec le nouvel enduit hydraulique (EX : monocouche projeté) ou en repassant un enduit de parement organique sur votre façade après avoir passé un enduit de rebouchage sur les fissures et une bande de pontage si nécessaire.

Réfection de joints mur en pierre

Le nettoyage se fait avant toute chose, sablage ou hydro-sablage ou Karcher, martelet,, et brosse métallique. (Au cas ou il reste quelques éléments de ciment ou chaux sur la pierre essayez une solution d’acide chlorhydrique à 10%). Dégagez les joints sur 1 à 3 cm de profondeur, afin de permettre l’accrochage du mortier. Éliminez les parties pulvérulentes, remplacez les pierres manquantes.

Au moment de faire les joints, mouillez à refus la veille. Votre ancien mur est certainement maçonné à la chaux. Si cela est le cas, rebouchez les joints trop creux, ou les trous au mortier bâtard ( 3 volumes de sable 0/5 pour 1/2 vol de chaux grise + 1/2 volume de chaux blanche ), en n’oubliant pas de bien arroser le mur avant et en laissant 5 mm d’épaisseur en retrait pour la finition.

Faites vos joints à la truelle langue de chat avec un enduit minéral à la chaux grasse.

Dans tous les cas, après quelques heures de séchage, brossez vos joints et nettoyez vos pierres à la brosse métallique.

Pour donner l’aspect blanc sable, repassez sur tous les joints un mortier de finition ( 3 volumes de sable tamisé pour 1 volume de chaux blanche ) à la petite truelle, la finition se fera au pinceau ou à la balayette.

Vous pouvez demander une gamme de coloris chez "Weber et Broutin", si l’application se fait à la main Terrelit F ou G coloris 016 ou 019 correspondrait peut-être à votre façade.