Le dosage

Claude PRECHEUR

Le dosage en ciment donne la résistance au béton, l’eau la maniabilité, les graviers la solidité et le sable l’homogénéité et l’ouvrabilité. Chaque dosage sur un chantier est donné par le bureau d’étude et indiqué sur les plans. (Attention aux dosages fournis par les fabricants de bétonnières).

Les dosages empiriques pour béton suivant les travaux à exécuter.

Type de travaux à exécuter pour 1 m3 de bétonQuantité de cimentGravier 15/25Sable 0/5Quantité d’eau
Béton de fondation 200 à 250kg 850 litres 350 litres 115 litres
Béton faiblement ferraillé 300kg 820 litres 380 litres 150 litres
Béton armé, poutres, poteaux etc... 350kg 800 litres 400 litres 175 litres
Béton de préfabrication 450 à 500kg 750 litres 450 litres 240 litres

Ces dosages sont empiriques, chaque dosage est donné par le bureau d’étude et indiqué sur les plans.

Le dosage est défini par rapport à ce que l’on coule en béton. Prenons l’exemple d’une poutre dont le dosage en ciment est équivalent à 350 kg de ciment / m3 de béton mis en place. Le volume de cette poutre est de 1,5 m3.

Le sable doit être propre et comporter des éléments fins, moyens et gros. La granulométrie indique 0/5 pour l’usage d’un béton. Les gravillons les plus utilisés dans la confection d’un béton sont les 5/15, ils peuvent provenir d’un concassage (carrière) ou être alluvionnaires (de rivière). Comme le sable, ils doivent être propres et ne doivent contenir ni argile ni terre afin de préserver l’adhérence des cristaux hydratés du ciment.

ATTENTION ! Plus le sable est mouillé plus il foisonne.

Les trois ciments les plus courants

  • CPA-CEM I pour le béton armé en général et la préfabrication (pour un décoffrage rapide).
  • CPJ-CEM II utilisé en élévation (du mur en béton) armé ou non, en dallage en fondation etc…
  • CEM V A ou B pour les milieux agressifs souterrains ou marins
    Il existe aussi :
  • CHF-CEM III A ou B pour les ouvrages soumis à des eaux agressives
  • CLK-CEM III C utilisé en génie civil (barrage coulis à la bentonite).
    Il y a également le ciment fondu lorsque l’on désire une résistance élevée à court terme (décoffrage rapide).

On peut utiliser également des adjuvants pour améliorer les propriétés du béton. Ils sont rajoutés dans de faibles proportions, c’est-à-dire inférieur à 5% du poids du ciment.

Exemple d’adjuvants :

  • Pour améliorer la maniabilité du béton : les adjuvants seront les plastifiants, les réducteurs d’eau et les super plastifiants.
  • Pour améliorer la prise du béton il y a les accélérateurs de prise utilisés par temps froid et les retardateurs de prise utilisés par temps chaud. Mais il existe également l’antigel à utiliser en hiver jusqu’à -3°C et les hydrofuges de masse pour rendre le béton un peu plus étanche.
  • Pour protéger le béton frais contre l’évaporation trop rapide de l’eau et éviter la fissuration on peut utiliser les produits de cure.

Tableau des dosages simplifiés

Fondations en semelles épaisses avec un sac de ciment de 35kg
Fondations en semelles épaisses avec un sac de ciment de 25kg


Dallage et dalle de compression avec un sac de ciment de 35kg
Dallage et dalle de compression avec un sac de ciment de 25kg


Béton armé avec un sac de ciment de 35kg
Béton armé avec un sac de ciment de 25kg


Béton armé avec un sac de ciment de 35kg
Mortier avec un sac de ciment de 25kg