La gestuelle

Claude PRECHEUR

Enduit traditionnel projeté manuellement

Le rôle de l’enduit sur la maçonnerie est de la protéger contre les intempéries, lui donner une surface plane et l’embellir. Nous ne parlerons pas d’enduit de façade, qui reste le travail des vrais professionnels qui exécutent aujourd’hui des enduits de finitions divers avec un enduit monocouche, mais de l’enduit pour un mur de clôture ou l’enduit intérieur d’un garage, d’une remise, etc.

Nous procédons généralement avec trois couches d’enduit :

  • la première couche : le gobetis,
  • la deuxième couche : le corps d’enduit,
  • la troisième couche : la couche de finition.

Pour les enduits extérieurs sur la maçonnerie ancienne, il est préférable de faire un enduit au mortier bâtard (chaux et ciment). Aujourd’hui, on trouve chez tous les marchands de matériaux des sacs de ciment-chaux (bâtard) déjà dosés et mélangés.

Positionnement et gestuelle

Les mouvements de l’enduiseur

Il est très difficile d’expliquer par écrit comment crépir (enduire) à la main. Les dessins devraient vous aider à réaliser un jeté.

La position du corps et la gestuelle font la réussite du projeté.

  • Dans un premier temps, il est important de se placer pratiquement parallèle au mur à enduire avec une distance d’environ 40 cm.
  • Le corps doit être souple et les gestes précis. La taloche recevant le mortier de réserve est tenue par la main gauche tandis que la truelle de mortier à projeter est tenue par la main droite (pour les gaucher, faire l’inverse).
  • La truelle est maintenue comme une raquette de tennis ou de tennis de table en revers. Le mouvement est régulier, sous forme d’un arc de cercle, projetant le mortier de bas en haut sans force.
  • Le mortier est jeté lorsque la truelle arrive à un angle d’environ 45° et à une distance de 20 cm du mur et l’enduiseur continue son geste en montant pour éviter les coups secs.

Il est conseillé de vous entraîner pendant plusieurs heures avant de commencer à enduire votre mur.