Séchage et résistance

Claude PRECHEUR

On ne devrait pas utiliser le terme séchage du béton mais plutôt maturation du béton. La résistance du béton évolue pratiquement toute sa vie. Mais le calcul de la résistance à la compression d’un béton se réalise à 28 jours, on peut donc dire que le béton est sec à souhait à 28 jours. Ce calcul est effectué par écrasement d’une éprouvette. Cette résistance est exprimée en MPa (Megapascal).

Le cadre normatif

La norme NF EN 206-1 s’applique à tous les bétons de structure, qu’ils soient des Bétons prêts à l’emploi, des bétons réalisés sur chantier ou des bétons destinés à la préfabrication de produits en béton. Elle contient des règles précises concernant la spécification, la fabrication, la livraison et le contrôle de la conformité des bétons.
Les nouvelles classes de résistances qui se substituent aux anciennes désignations B25, B30, etc. et qui sont devenues C25/30, C30/35.., lesquelles désormais correspondent aux résistances mesurées sur les éprouvettes.
Le C représente la classe de résistance et le chiffre 25 ou 30 représente les MPa.
A savoir : à 7 jours, le béton est au 1/3 de sa résistance, à 21jours, le béton est au 3/4 de sa résistance pour les calculs).

Ce temps de séchage doit être respecté pour une poutre, un plancher ou un linteau que l’on met en charge. Il faut laisser l’étaiement pendant 28 jours avant de décoffrer les éléments en béton armé tel un plancher, une poutre. Dans ces conditions, dès le lendemain, on peut maçonner sans risque, ainsi que sur les autres ouvrages béton, comme un dallage dont le surfaçage n’est pas fini, les fondations, etc…
Le montage des murs pourra se faire une fois le béton durci, en général le lendemain. Dans le cas d’une maçonnerie à l’étage, le stockage des palettes de matériaux, parpaings, briques etc… Ces palettes seront entreposées sur l’étaiement ou sur les murs de refends.

Reprise de bétonnage

Pour une bonne reprise de bétonnage, la surface qui recevra la deuxième phase doit être propre, rugueuse, afin d’obtenir une bonne adhérence. On pourra utiliser une barbotine (ciment pur mélangé à de l’eau) ou une résine d’accrochage.

Le béton est le matériaux le plus utilisé dans le monde et le plus économique :
- Façonnable à volonté et à température ambiante.
- Ne nécessite pas de cuisson.
- Accessible à tous.
- Grande longévité.

Il peut être coulé sur place ou préfabriqué :
- Bilan environnemental favorable au développement durable*.
- Matériau très bien adapté aux futures réglementations thermiques* : bâtiments à basse consommation.

Le béton est composé de : de ciment, d’ajouts de granulats et d’ajouts d’eau d’air.

Formulation du Béton Principe fondamental

Formuler un béton consiste à intégrer des paramètres essentiels tels que :
- la qualité des matériaux disponibles,
- la nature du projet à réaliser,
- les moyens de mise en oeuvre disponibles sur le site,
- la qualité de l’environnement dans lequel va “vivre” l’ouvrage à réaliser,
- les conditions de mise en oeuvre (besoin d’ouvrabilité, résistance à jeune âge, …),
- les conditions climatiques (température, hygrométrie, vent, etc.),
- les délais de réalisation.

En vue de satisfaire aux objectifs :
- de durabilité,
- d’esthétique,
- de résistances mécaniques,
- d’étanchéité,
- d’isolation thermique (été comme hiver),
- d’isolation phonique,
- environnementaux (développement durable),

Le cadre normatif

La norme NF EN 206-1 s’applique à tous les bétons de structure, qu’ils soient des bétons prêts à l’emploi, des bétons réalisés sur chantier ou des bétons destinés à la préfabrication de produits en béton.

Elle contient des règles précises concernant la spécification, la fabrication, la livraison et le contrôle de la conformité des bétons.

Les 3 points importants de la norme sont : La résistance, la consistance, l’exposition.


Guide de Maçonnerie, en TÉLÉCHARGEMENT
Cours de Maçonnerie, CAP, BP et BAC PRO, en TÉLÉCHARGEMENT
Le Guide de la Maçonnerie DELUXE