Ouverture de mur

Claude PRECHEUR

AVERTISSEMENT Chaque ouverture de mur doit être étudiée au cas par cas.

Pour réaliser une ouverture dans un mur existant, la priorité est la sécurité. Sécurité des personnes et la mise en sécurité de l’édifice. L’étaiement et la section du linteau seront différents pour chacun des cas (mur de pierre, blocs ciment etc…).

Le traçage

Il se fait en premier pour avoir la partie à démolir. Tracer l’ouverture finie puis rajouter 10 cm mini sur les côtés vers l’extérieur et 25 à 30 cm au dessus pour la hauteur linteau à construire. Faire un trou dans le mur au dessus de la hauteur totale du linteau, il servira pour le calage du mur et de repère afin de tracer la partie extérieure à l’aide d’un niveau et d’une équerre.

L’étaiement

Il existe plusieurs cas de figure.
- Mur de façade ou de refend sans plancher supérieur mais ayant à supporter la charpente et le poids du mur supérieur à l’ouverture.
Dans ce cas nous étayeront les pannes ou chevrons et dans tous les cas le dessus du mur figure 1 en plaçant un, voire deux bastings côte à côte, sur un étai de chaque côté du mur (intérieur et extérieur). Ces étais seront placés au moins à 1 mètre des murs pour laisser suffisamment de place pour travailler.

- Mur de façade ou de refend avec plancher inférieur (cave ou sous-sol)
Dans ce cas l’étaiement partira depuis le sous sol avec des étais superposés afin de ne pas détériorer le plancher et soutenir le poids total.

- Mur de refend en agglos de ciment avec un plancher béton dont les poutrelles ne portent pas sur le mur mais ayant un chaînage périphérique
Il n’y aura pas lieu de placer des étais car théoriquement le chaînage servira de linteau pour une ouverture ne dépassant pas 1,20mètres. Pour une plus grande ouverture, il faudra caler le plancher de chaque coté du mur et démolir le chaînage pour refaire un linteau à la place.

La démolition

Une fois le calage réalisé (fig. 1) découpez les pourtours de la porte et du linteau (s’ il y a lieu) le plus proprement possible, puis décrépissez sur 10 cm au pourtour et démolissez l’ouverture. Évacuer les gravats au fur et à mesure afin d’avoir une place suffisante pour travailler et pouvoir être toujours en sécurité.

Ouverture de mur fig1

Réfection des jambages

Relier des aciers de la fondation ou au niveau du sol par l’intermédiaire du seuil afin de sceller 2 fers qui serviront de chaînages verticaux. Ce chaînage sera de la hauteur de l’ouverture plus 15 à 20 cm mini (liaison avec le linteau), coffrez les joues intérieures et extérieures, fermer le tableaux avec des planches que l’on pose et que l’on cale au fur et à mesure du remplissage du béton des jambages.

Linteau

Coffrer le fond de moule ou poser un pré linteau et coffrer hermétiquement la face extérieure, le plus proprement possible, poser le ferraillage prévu, coffrer la face intérieure en laissant un jour sur la partie haute de la joue de coffrage, serrer les 2 faces. Cette réservation (ouverture) servira à remplir béton dans le linteau. Vibrer et finir de remplir à l’aide d’une truelle et d’une latte en bois en bourrant au maximum afin que le béton soit au contact avec la limite du mur démoli. Le lendemain décoffrer et calfeutrer les manques puis réaliser la finition.
Il faudra attendre la résistance suffisante du béton pour supprimer les étais et calfeutrer le trou laisser par l’étaiement. Vous pouvez calfeutrer les trous de l’étaiement si vous placez un ou deux étais sous le nouveau linteau.