L’implantation

Claude PRECHEUR

L’implantation

1. Quels documents devez-vous avoir en votre possession ?
.

2. Quel moyen en cotation, utilisez vous pour tracer les axes ?
.

3. Par quel procédé simple pouvez vous créer et de manière efficace un équerrage ?
.

4. Lors de ce procédé, que devez-vous connaître et avoir (hormis les outils) ?
.

5. Par quel procédé simple pouvez vous contrôler et de manière efficace l’équerrage de vôtre implantation ?
.

6. Quel est l’intérêt d’implanter en cotation cumulée ?
.

7. Lors de l’implantation, hormis les cotes des axes et cotes des fondations, de quelle cote de référence avez vous besoin ?
.

8. Lors de l’implantation, hormis les cotes des axes et cotes des fondations, de quelle cote de référence avez vous besoin ?
.

9) Faites la liste des besoins nécessaires en matériels et matériaux pour la réalisation de l’implantation du pavillon. Matériel, matériaux, outillage.
.

Indices
L'intérêt est d'éviter de déplacer le zéro du décamètre et ainsi de cumuler des erreurs de marquage ou de positionnement de repères. Si l'implantation est précise au départ, les risques de décalages et de faux équerrages sont moindre à la fin de l'implantation - Bloc note, calculette. - La méthode 3-4-5 - Plan de situation, plan de masse, plan de fondation et vues en coup - Un alignement et un point - Cote de niveau ou d'altitude - Par la mesure des diagonales prise entre quatre axes. Elles doivent être égales - Cote de niveau ou d'altitude - Les cotes cumulées en partant d'un point d'origine