L’implantation, traçage

Claude PRECHEUR

Implantation

finition : L’implantation sert à matérialiser sur le terrain l’emplacement de la construction. Murs de façades, murs de refend, poteaux. Cette implantation permettra au gros oeuvre de réaliser la construction à l’emplacement exact et avec les cotes définies par l’architecte.

Nous avons besoin pour réaliser une implantation de plusieurs plans, plan de situation, du plan de masse, le plan de fondation ou la vue en plan du RDC et du plan de coupes. Nous avons également besoin de références comme un alignement par rapport à la limite de propriété ou bordure de trottoir etc. et d’un repère d’altimétrie (de hauteur), bien souvent le dessus d’une bordure, d’une plaque d’égout, d’un axe de rue etc.
Suivant le plan de masse et les côtes du géomètre, il faut définir l’emprise du bâtiment et repérer le point zéro qui servira de référence tout le long du chantier.
L’emprise de la plate forme doit être plus large d’au moins 1 mètre de chaque côté de la construction, Par rapport à cela, le terrassement de la plateforme peut commencer. Une fois ce travail réalisé, l’implantation de la maison débute.

Plans utilisés

(1) Le plan de situation permet de situer votre terrain par rapport à une voie publique connue de la mairie. Son échelle est : 1/5000 ou 1/10000.
(2) Le plan de masse précise l’emplacement de la construction par rapport aux limites du terrain et des rues. Il permet de faire figurer la viabilité soit l’électricité, le gaz, l’eau, etc… Son échelle est : 1/200 ou 1/500.
(3) La vue en plan du 1er niveau quand à elle permet aux maçons de réaliser la maison avec ses côtes de longueurs et de largeurs. Son échelle est : 1/50.
(4) Et enfin le plan de coupe lui, permet aux maçons de réaliser la maison avec ses côtes de hauteurs. Son échelle est : 1/50.


Plan de situation
Plan de de masse

Vue en plan du 1er niveau
Plan de coupe


Plan de façade

Les bases

Traçage de parallèles
Définition : deux droites sont dites parallèles lorsqu’elles ne se coupent pas à l’infini. C’est à dire qu’il se trouve toujours la même distance entre elles.

Prise d’un alignement par rapport à l’existant

  • Prendre l’alignement de la façade. (Tendre un cordeau le long de la façade en prenant soin de laisser une ligne jour entre ce cordeau et le mur, par exemple 1 à 2 mm. Ce qui permettra un parfait alignement. Fixer un cordeau le long de la construction (1) tendez ce cordeau à la distance désirée (2) déplacer ce cordeau de droite à gauche jusqu’au moment ou le jour de ligne est parfait (3) fixez ce cordeau.



  • Mesurer à l’aide d’un mètre ou décamètre une distance x entre le début du 1er alignement et celui que vous désirez créer. Planter un piquet. Faire la même démarche à la fin du 2ème alignement.
  • Tendre un cordeau entre les 2 piquets nouvellement installés. Nous avons créé une parallèle à la façade.

Traçage d’un équerrage

Définition : Action consistant à vérifier ou à faire en sorte que deux éléments soient bien perpendiculaires. Angle à 90°.


Créer un équerrage avec un alignement et un point de référence.

Sur l’image ci-dessus, nous avons un alignement (1) et un point (2). Pour créer un retour d’équerre il faut :

  • Tendre un cordeau (6) à peut d’équerre par rapport à celui de référence (1)
  • Tracer 3 mètres du point (2) sur l’alignement (1)
  • Tracer 4 mètres sur l’alignement (6)
  • En partant du point créé par les 3 mètres, mesurer 5 mètres en direction du point créé par les 4 mètres. Le cordeau (6) devra correspondre parfaitement aux 5 mètres en le dirigeant soit à gauche soit à droite jusqu’au moment où il coïncidera à ces 5 mètres.
    Nous verrons plus loin cette façon de prendre ou de rendre un bâtiment d’équerre sans instrument optique.

Implantation d’une construction

Mode opératoire

  • (1) Planter des jalons dans la réservation des bornes en limite de votre propriété (Ces bornes sont posées par le géomètre)
  • (2) Tendre des cordeaux entre les jalons.
  • (3) Faire des parallèles avec ces alignements suivant vos plans en plantant des piquets de fer et en tendant des cordeaux.
  • (4) Vérifier les équerrages et planter un jalon à la 1ère intersection.
  • (5, 6, 7, 8) Tendre les parallèles par rapport aux premiers alignements. (piquets de fer et cordeaux).
  • (9) Planter des jalons aux intersections. Ce qui vous délimitera votre construction. L’emprise de la plateforme doit être plus large d’au moins 1,00 mètre à l’extérieur de la construction.



Nota : Toutes les chaises doivent être parfaitement alignées et de niveau sur elle même et entre elles, afin de prendre les mesures en ligne droite ce qui évitera les erreurs de cotes.


  • (10) Tracer la plateforme à l’aide d’une bombe de peinture ou à défaut du plâtre.
  • (11) Aligner les chaises d’implantation à 1,50 m derrière la construction (piquets de fer et cordeaux) : Minimum 1,00 par rapport à la plateforme.
  • (12) Planter les piquets de chaises par rapport au cordeau, afin que ceux-ci soient très bien alignés puis poser les planches à l’arrière de ces piquets de niveau entre elles et sur elles mêmes. (Laser).
    Puis reporter le point d’altitude ± 000 au pied d’une chaise qui ne risque pas d’être abîmée. Éviter les chaises trop hautes en plaçant au point haut une chaise au minimum de hauteur.
  • (13) Reporter sur les chaises les alignements de référence à l’aide d’un plomb d’axe (pointe sur la planche).



  • (14) Tracer de préférence, sur les chaises les axes (en cotes cumulées) suivant la méthode des parallèles. Exemple 3,00,7,00 10,00 et non pas 3,00 puis 4,00 puis 3,00 Le décamètre reste en place ce qui évite les erreurs de report.




Point d’altimétrie

  • (13) Création du point d’altimétrie de référence + 000 sur plot de béton sous une chaise. Par rapport à cela, le terrassement de la plateforme peut commencer. Il faut tout de suite stocker, à un endroit qui ne gênera pas, toute la terre végétale que l’on réutilisera au moment de faire les espaces verts en fin de chantier et les remblais nécessaires. Pour une maison individuelle, avec un hors-gel de 80 cm le terrassement de la plate-forme s’effectuera jusqu’à à moins 40 cm du sol fini.
  • (14, 15) Terrassement de la plateforme avec vérification des profondeurs à l’aide du laser.


  • (16) Une fois la plateforme terminée, il faut tendre les cordeaux sur les chaises.
  • (17) Tracer les fouilles à la peinture.
  • (18) Puis terrasser ces fouilles en vérifiant les profondeurs.

Nota : Il est préférable d’évacuer de suite les mauvaises terres de terrassement. Ne garder que la quantité nécessaire aux remblais.


Les chaises d’implantation doivent être protégées jusqu’à l’élévation des murs enterrés. Au moindre doute d’un déplacement d’un piquet de chaise pour quelque raison que ce soit contrôler de nouveau la position de cette chaise.

Exemple

Commencez tout d’abord par l’installation des chaises de niveau sur elle-même et entre elles. Elles sont constituées de piquets et planches où l’on installe des repères pour la fixation des cordeaux.
À savoir ! Évitez de planter plusieurs clous pour un même mur. Sur les murs de façades, une pointe uniquement sur l’extérieur et pour les murs de refends, une pointe dans l’axe. Ce qui évite de se tromper de pointe au moment de tirer les cordeaux. Il est plus judicieux de placer une pointe qu’aux axes des murs.


Les chaises doivent êtres très solides, indéformables et de niveau sur elles-mêmes et entre elles (2).



Vérification des équerrages. Dans un carré ou un rectangle. Les diagonales D1 et D2 sont égales, si elles ne le sont pas le bâtiment n’est pas d’équerre.(6)

Important ! Pour ne pas se tromper, les repères des murs de refends seront dans leurs axes.



Equerrage

(7) Vérification d’un angle à 90°. D’un sommet A sur le cordeau mesurez 3 m vers B et 4 m vers C. Repérez ensuite, ces côtes au crayon ou par un fin fil de laine par exemple. La mesure de B’ C’ doit être de 5 m pour que cet angle soit rectangle.

RAPPEL ! Théorème de Pythagore :
AC au carré+ AB au carré= BC au carré (3 au carré + 4 au carré = 5 au carré)
soit 9+16=25
Racine carré de 25 = 5

Si vous n’obtenez pas cette cote de 5 m, recommencez alors l’opération. Déplacez le ou les cordeaux dont vous n’êtes pas sûr au niveau de l’implantation jusqu’à l’obtention de cette cote.

Important ! N’oubliez pas de remesurer chaque fois 3 m et 4 m après le déplacement d’un cordeau.



Mise en garde : Je préconise de ne pas planter plusieurs clous pour un même mur. Sur les murs de façades, une pointe uniquement sur l’extérieur et pour les murs de refends, une pointe dans l’axe. Ce qui évite de se tromper de pointe au moment de tirer les cordeaux. Sinon indiquez bien le sens de l’épaisseur du mur. (Voir croquis ci-dessous)

Créer un équerrage avec un alignement et un point de référence.
Sur le plan ci-dessous, nous avons les cotes et les alignements. Pour créer un retour d’équerre il faut :

  • (1) tracer les alignements du terrain.
  • (2) prendre la parallèle (3 m) de l’alignement des 23,00 m.
  • (3) Tracer cette ligne.
  • (4) Sur cet alignement de la façade, tracer les 3 mètres de l’extérieur du terrain et planter un piquet Point A.
  • (5) et (6) De ce point donné, tracer 4 m sur l’alignement façade Point C et 3 m en arc de cercle.
  • (7) à l’aide d’un décamètre mesurez 5 m du point C au traçage de l’arc. L’intersection deviendra le point B. La ligne AB est d’équerre à la ligne AC.
  • (8) et (9) Prolonger AB dans les deux sens.



    Traçage des fouilles

Pour tracer au sol ou sur la fondation se munir d’un plomb d’axe, faire descendre celui-ci à la verticale des angles ou le long des cordeaux repérer au crayon dans le sens du mur, puis tapez à la ligne bleue en rejoignant les repères.



La suite sur nivellement
Passons aux évaluation ; le métier de maçon