Les parois verticales et les isolations par l’intérieur

Claude PRECHEUR

Les parois verticales

Techniques d’amélioration des parois opaques, parois verticales :

  • Isolation par l’intérieur
  • Panneau rapporté mécaniquement
  • Complexe collé
  • Panneau contre collé
  • Panneau sandwich
  • Isolation par l’extérieur


Toujours respecter :

  • Les Documents Techniques Unifiés ; les Avis Techniques et les Documents Techniques d’Application ; les Cahiers de Prescriptions Techniques ; les Règles Professionnelles ; les Cahiers des Clauses Techniques Particulières ;
  • les recommandations du fabricant ;
  • ne jamais isoler un mur humide. Avant de poser un isolant, il faut impérativement traiter au préalable le problème d’humidité ;
  • en constructions anciennes, ne pas poser de matériau étanche ou hydrophile au risque de menacer sa durée de vie. Si un enduit intérieur ou extérieur existant, doit être rénové ou remplacé, il est nécessaire d’utiliser des produits ayant des caractéristiques hygrothermiques comparables. Plus sa valeur est faible et plus la construction sera isolée.

Isolation par l’intérieur

ITI Par doublage sur ossature, cas des doublages constitués de fourrures avec appuis intermédiaires clipsés. Les ouvrages concernés sont les doublages de mur sur ossature de hauteur sol-plafond inférieure ou égale à 2,7 m avec appui intermédiaire clipsé réglable.

  • Hauteur de la fourrure horizontale : 1,35 m
  • Entraxe des fourrures verticales : 0 6 m
  • Hauteur maximale de l’ouvrage : 2,7 m
  • L’isolant est découpé à la dimension de la hauteur de la paroi plus 1 cm, il est ensuite embroché sur les entretoises.



finition d’un pare vapeur :

  • Soit sous forme de feuille intégré à l’isolant (papier kraft bitumé collé sur un laine,…)
  • Soit sous forme de membrane indépendante (film polyane, …).

Rôle d’un pare-vapeur : Sert à réduire le déplacement de la vapeur d’eau

Positionnement :

  • Placé du côté chaud, cas d’une isolation multicouches.
  • Soit installer le 1er isolant muni d’un pare-vapeur côté chaud puis le 2ème isolant sans parevapeur dit « nu » côté froid.
  • Soit installer le 1er isolant muni d’un pare-vapeur côté chaud puis le 2ème isolant muni lui aussi d’un vapeur mais que l’on aura préalablement lacéré.
  • Risque sinon condensation entre les 2 parevapeurs.


ITI par complexe de doublage collé à respecter : DTU 25.42 « Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de parement en plâtre isolant ».

Dispositions à prendre lors de la mise en oeuvre

Dans le cas des isolants alvéolaires : collage par plots de 10 cm de diamètre environ espacés horizontalement de 30 cm environ, et de 40 cm environ verticalement
Dans le cas d’isolant fibreux : collage par plots afin que la surface encollée après application du complexe soit de 15% environ (soit environ 9 plots de 15 cm de diamètre et de 15 mm d’épaisseur).


ITI avec contre cloison maçonnée

A respecter :

  • Pour des doublages en briques plâtrières : DTU 20.1 « Ouvrages en maçonnerie de petits éléments – Parois et murs ».
  • Pour des contre-cloisons en carreaux de plâtre : DTU 25.31 « Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l’application d’un enduit au plâtre, exécution des cloisons en carreaux ».



Insufflation d’un matériau isolant dans la cavité entre les parois. Parfois l’isolant peut être déversé depuis les combles par gravité.

Précaution à prendre : vérification des risques de condensation interne et de la nature des matériaux composants la paroi. Attention aux lames d’air ventilées derrière des lambris bois.

Produits utilisés :
— mousse d’urée formaldéhyde(UF),

— mousse de polyuréthane (PUR),

— les perles de polystyrène expansé (injectées en même temps qu’une colle).

Les inconvénients des mousses

La mousse d’urée formaldéhyde (UF) peut provoquer des allergies chez certaines personnes. Si elle est mise en oeuvre, il faut assurer une parfaite étanchéité à l’air de la paroi interne du mur. Le contrôle du remplissage est assez difficile à réaliser (éventuellement par thermographie). L’injection doit être réalisée prudemment pour maîtriser les pressions exercées par l’expansion de l’isolant.

Les inconvénients des produits en vrac

Les isolants en vrac se tassent avec le temps. Le contrôle du remplissage est assez difficile à réaliser (éventuellement par thermographie).

Isolants utilisés en remplissage : laine minérale (de roche ou de verre) hydrofugée en flocons, perles de polystyrène expansé, des perles de perlite siliconée, ouate de cellulose.