Le lamellé-collé

Claude PRECHEUR

Le domaine de la construction ne cesse d’évoluer grâce à l’avancée de la technologie mais aussi par le progrès des différents techniques de mis en œuvre. Avec l’acier qui a connu un grand essor, par le développement des différents profilés et l’évolution des méthodes d’assemblage, les charpentiers sont contraints d’innover leurs techniques afin de rester dans le marché.
La charpente en lamellé-collé fait partie de cette évolution dans le domaine de la construction bois.

finition

Le lamellé-collé en charpente est constitué de lamelles de bois qui sont assemblées avec des colles synthétiques performantes comme la caséine, le phénol-formol ou l’urée-formol. Cette technique consiste à reconstituer des équarrissages à partir de lamelle de bois de faible section, collées entre elles. On obtient ainsi un empilage de lamelles collées à la manière d’une mille-feuilles. Sa masse volumique dépend de l’essence du bois nécessaire à sa fabrication.

Quels sont donc les avantages d’une telle charpente ?
  • Le domaine d’application comprend les bâtiments à usage public, les bâtiments de grande portée, et les milieux agressifs (chimique, teinturier, stockage céréalier, piscines...). Une grande portée qui peut aller jusqu’à 35m pour les poutres droites ou courbes de section variable.
  • Du fait d’une combustion assez faible, et constante (environ 2cm par heure), les structures en bois lamellé-collé ont une grande résistance au feu.
  • Les arcs de ces charpentes sont élaborés par collage à contre fil et contrecœur de pièces de bois, de façon à répartir le travail du lamellé-collé sur toute la pièce.
  • Un matériau esthétique car il permet de concevoir des éléments droits, courbes et même à inertie variable. Il s’adapte à tout type d’architecture même les plus complexes comme les dômes.
  • Un matériau léger car à performances égales, le bois en lamellé-collé a un poids léger par rapport à l’acier et le béton armé. Il est 1,5 fois plus léger que l’acier et 5 fois que le béton armé. Cette légèreté permet ainsi la facilité de transport, de levage et de montage des éléments. Elle permet aussi la simplification du système de fondation.


Les normes d’exigences de performances et de fabrication

Les exigences de performances pour les éléments de structure en bois lamellé-collé et leur fabrication sont définies dans une série de normes européennes (EN) transposées en normes nationales. La norme NF EN 386 de 1995 en vigueur, la principale norme impose également un contrôle de fabrication en usine par un tiers, en France, la certification ACERBOIS-GLULAM en atteste.
Les [...]

...Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Définition
  • Les normes d'exigences de performances et de fabrication
  • La constitution
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Quelques exemples


  • mais aussi le téléchargement de ce guide au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, etc. etc.

Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos guides ou un de nos packs en fonction du type de travaux que vous souhaitez réaliser :

Les guides ABC-MAÇONNERIE

Dans la même rubrique