Les pannes en bois massif

Claude PRECHEUR

Une panne déversée

C’est une panne perpendiculaire au versant. Elle prend appui sur les pignons des murs extérieurs et refend ou sur une ferme classique. Dans le cas de panne déversée, il faut que la sablière soit bien fixée sur l’arase tous les 50 à 80 cm par des tiges filetées ou des goujons d’ancrage WA, et que tous les chevrons soient solidement fixés à cette sablière.

Une panne d’aplomb

C’est une panne qui est chanfreinée, positionnée verticalement. Cette solution est souvent utilisée pour les charpentes à très fortes pentes soit supérieur à 75%. Elles peuvent être utilisées avec des poutres déversées, et soumises aux charges verticales.
Les chevrons devront être fixés aux pannes mais pas bloqués en bas de versant, on utilisera donc une fixation par des pattes de solivage à la sablière.

Les pannes sont soulagées par des corbeaux superposés scellés dans le mur ou par une sous-panne qui pénètre à l’intérieur de la construction d’une longueur égale à celle de son débordement. Tous ces éléments sont assemblés entre eux par boulonnage.

Les saillies ont pour fonction de protéger les murs et lorsqu’elles ont de grandes dimensions, de former un avant-toit pour abriter des balcons, des passages ou encore de contrôler l’ensoleillement. Elles présentent aussi l’intérêt de souligner par un trait d’ombre la transition entre la façade et le toit.
Les saillies sont le plus souvent réalisées par prolongement des chevrons. La finition prend la forme d’une sous-face rampante ou d’un caisson horizontal. Avec des chevrons de 50 x 75mm ou 75 x 75 mm, on peut atteindre sans difficulté 60 cm de débordement.
Cette valeur est importante malgré les faibles sections, qui s’explique par le fait que le poids de la saillie est équilibré par la partie de couverture située au-delà du mur.
Au-delà de 60 cm, il faut utiliser :

  • des chevrons de sections plus fortes (75 x 110mcm par exemple),
  • des consoles sous les chevrons,
  • une sablière de volée reposant sur des consoles ou des poteaux.

Le nombre de pannes dépend de la portée des fermes.

Portée (P, en m) Nombre de pannes
5 à 8 5
8 à 12 7
12 à 15 9
15 à 18 11

La portée des pannes dépasse rarement 4,50m. L’espacement entre deux pannes consécutives varie entre 1,20 et 1,80m. Il est déterminé par le type de couverture et la pente de toiture.
Consultez la rubrique construction des fermes industrielles pour savoir comment dimensionner ou comment disposer les fermes.

Distances admissibles entre pannes :

Toiture en tuile
Pente 30° 45° 60°
Distance 1,10 m 1,30 m 1,60 m
Toiture en bardeaux bitumeux
Pente 14° 30°
Distance 1,10 m 1,30 m

Toiture en bac-acier et fibre-ciment : La distance entre pannes dépend du profil de la plaque.

  • Fibre-ciment : 1,35 m
  • Bac acier : 1,80 m
  • La section des pannes dépend : de leur portée, de leur écartement, et de la couverture. Les outils de calcul en ligne dans la rubrique outils de calcul EUROCODE 5 pourront vous aider à la détermination.

Sections admissibles des pannes (hypothèse d’écartement : 1,30 m)

|Portées|Charge 80 daN/m²|Charge 150 daN/m²|
|3,00 m|50 x 150 mm|50 x [...]

...Il y a une suite !
Pour lire la suite de l'article, devenez Membre
  • Ainsi vous découvrirez :
  • Une panne déversée
  • Une panne d'aplomb
  • Le nombre de pannes dépend de la portée des fermes.
  • Distances admissibles entre pannes :
  • Sections admissibles des pannes (hypothèse d'écartement : 1,30 m)
  • Portées
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Appui sur mur maçonné
  • Appui sur chaînage ou voile béton
  • Fixation et appuis des pannes
  • Pose des lattes


  • mais aussi le téléchargement de ce guide au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, etc. etc.

Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos guides ou un de nos packs en fonction du type de travaux que vous souhaitez réaliser :

Les guides ABC-MAÇONNERIE