La tuile plate

Claude PRECHEUR

Les tuiles plates

La tuile plate est un élément constitué d’une plaque de terre cuite, avec en sous face des tenons d’accrochage (ergots) et en tête un ou deux trous de clouage. Leur fabrication est aujourd’hui principalement consacrée aux tuiles petits moule, plusieurs dimensions sont proposées.

  • La longueur de 23 à 43 cm
  • La largeur de13 à 26 cm
  • L’épaisseur de 0,9 à 1,8 cm



Leur forme est généralement rectangulaire, mais il existe des modèles dont la partie basse est de forme arrondie (tuile plate écaille). Dans certains ouvrages, on utilisera des tuiles gironnées, pendantes, gauches, gambadières ou coffines.

Le nombre de tuiles au mètre carré et le poids varient suivant leurs dimensions.
Format (cm)Quantité (m²)Poids moyen (m²)
16x24 80 72
16x27 70 70
17x27 62 67
16x34 48 67
18x38 36 65
Pentes d’utilisation
ces pentes sont valables pour des versants inférieurs à 8 mètres
Situation du siteZone 1
Pente [%]
Zone 2
Pente [%]
Zone 3
Pente [%]
Site protégé 80 80 90
Site normal 90 100 110
Site exposé 110 120 125

Pour les zone voir la carte dans l’article pente minimales admissible des couvertures

Le recouvrement

Pour une bonne étanchéité, le chevauchement des tuiles plates est des 2/3 de la surface, c’est pourquoi il est nécessaire d’utiliser des tuiles plus courtes vers l’égout et au faîtage. Les éléments se posent de bord à bord en accrochant les tenons (ergots) aux liteaux.
Le rang supérieur est croisé par rapport au précédent d’une demie tuile. Étant donné que les rangs sont décalés d’une demie tuile en joints latéraux, l’étanchéité est parfaite.
Il est important de prévoir un petit jeu entre les tuiles latéralement afin que la couverture puisse suivre les mouvements de charpente.
Dans les régions ventées, il est nécessaire de fixer toutes les tuiles d’égout et de rive. Dans le cas ou la pente est supérieure à 175%, 10 tuiles par mètre carré devront être clouées ; et au-delà de 300% toutes les tuiles doivent être fixées.
La mise en œuvre est régie par le DTU 40.23.


Egout avec débord

Le basculement est constitué par une chanlatte. Une tuile courte sera entièrement recouverte par la tuile du second rang. Quand il y a débord de toit, pour éviter la prise au vent, il faut soit fermer le dessous de la toiture, soit fixer toutes les tuiles des rangs débordants.

Egout sur un toit sans débord et en biaise

Dans le cas d’une ligne d’égout biaise, les tuiles sont découpées suivant cette ligne afin de conserver les rangs croisés.

Cas d’un entablement

On assurera la mise hors d’eau avec autant de rang de tuile que nécessaire en les scellant sur une forme de pente.


Le faîtage

Le dernier rang de tuiles est recouvert par un rang de tuiles courtes et la ligne de faîtage est recouverte de faîtières scellées au mortier bâtard. Le recouvrement doit être égal à une longueur de pureau.

La pose des arêtier avec du mortier

Le recouvrement se fait sur le rang de tuiles de sous-faîtage et débute par un fronton.
Pour commencer, il faut humidifier chaque pièce de terre cuite à sceller (dernier rang de tuiles et faîtières). Puis, dresser un lit de mortier bâtard sur le rang de tuile de sous-faîtage pour servir de joint entre faîtières et tuiles.
Placer une à une les faîtières et laisser entre elles une zone pour déposer du mortier. Ensuite, sceller chaque faîtière à l’aide d’une embourrure de mortier bâtard pour servir de joint entre elles. Et pour finir, lisser le faîtage à l’aide d’un mortier à dosage plus gras.

La pose des arêtier à sec
  • 1 : Faîtière ronde
  • 2 : Closoir pour le faîtage
    La pose du faîtage débute par le clouage du fronton à emboîtement.
    La pose se fait dans le sens contraire du vent dominant. Utiliser des tire-fond pour la fixation. Placez-les au niveau des trous de clouage non débouchant déjà marqués sur chaque faîtière.
    Pour éviter toute entrée d’eau, utiliser des rondelles en néoprène comme complément d’étanchéité pour chaque tire-fond.
    Bien recouvrir sur tout le fronton.
Les noue fermées à noquets

Les noquets sont placés à chaque rang de tuile.

Les noues universelle ou à double tranchis

Chaque tuile s’aligne en partie basse avec le nez des tuiles plates voisines.


Les rives latérales droites

Elles sont constituées par une garniture métallique sur une planche de rive ; ou par des pièces spéciales en terre cuite.

Les rives latérales avec une ruellée maçonnée avec dériveur

Cette solution est la moins bien adaptée.

Les rives de tête avec dépassement du mur

Le dernier rang de tuile est scellé et recouvert d’un solin en mortier bâtard ou par un filet de mortier, lui même recouvert d’une garniture en zinc et un solin.

Les rives de tête sans dépassement de mur

On utilise des faîtière ou on réalise une garniture en zinc.


Les pénétrations continues suivant t la ligne de la plus grande pente

Dans ce cas on réalise un solin de mortier ou de préférence un filet de mortier avec une garniture en zinc rentrant au minimum de 10 cm dans le rang de tuiles et une bande de solin.

Les pénétrations continues perpendiculaire à la plus grande pente de la couverture

Deux cas sont possible, on les traite comme des rives de tête lorsque l’intersection se trouve au point le plus haut de la couverture, on les traite comme des chéneaux lorsque l’intersection se trouve au ^point le plus bas de la couverture.

Les pénétrations discontinues

Les pénétrations discontinues telle les cheminées, les fenêtres de toit doivent être traitées, sur les côtés et sur le devant, comme des
pénétrations continues, à l’arrière on placera une pièce en zinc sur forme de pente (besace)

La ventilation

Il est indispensable d’avoir une bonne ventilation, afin de conserver les tuiles et les bois le plus longtemps possible.
Pour avoir une ventilation efficace de la sous face des tuiles, la section des orifices de passage d’air doit être égale à 1/5000 pour une couverture sans écran et de 1/3000 dans le cas d’une pose avec écran.
Des entrées et sorties d’air doivent assurer la ventilation exemple chatières en partie basse et en partie haute. Celles-ci doivent être positionnées en quinconce sur ligne haute et sur une ligne basse à raison de trois par versant au minimum.

Avec une pente de toiture de 100%, et des chatières de 30cm² :

  • il en faudra 1 pour 21 m² dans le cas où il n’y a pas d’écran,
  • il en faudra 1 pour 12,5m² avec une couverture avec écran.
    Pour les versant de plus de 8m, il faudra compter une ligne supplémentaire de chatières, positionnée dans l’axe du versant.