Vos 40 questions

Claude PRECHEUR

Comment choisir ses tuiles ?

Le choix de votre tuile se fera suivant la pente du toit, la région climatique et l’aspect architectural régional auxquelles se rattachent d’autres sous catégories. La tuile plate, convenant pour des toits à forte pente (environ 45°) ; Normandie, Bourgogne, Alsace, Franche-Comté et le Centre de la France. La tuile canal, ancêtre de la tuile terre cuite, elle convient aux régions où les toits sont à faible pente (30°) ; Sud et Sud-Ouest, Vallée du Rhône. Et a tuile à emboîtement, (emboîtement et recouvrement), convient sensiblement à toutes les pentes. Elle est répandue sur tout le territoire.Il existe 3 grandes familles de tuiles d’où une gamme de tuiles étendue, d’esthétique variée, offrant un éventail de couleurs s’intégrant au site de la construction. Les fabricants proposent une riche gamme d’accessoires qui permet la finition du toit. Aujourd’hui chaque région a son type de toiture. Les règles de mise en œuvre d’une tuile sont définies par des Documents Techniques Unifiés (DTU) édités par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Les tuiles terre cuite à emboîtement ou à glissement à relief. NF P 31-202-1 référence les tuiles terre cuite à emboîtement à pureau plat. NF P 31-203-1 référence les tuiles plates de terre cuite. NF P 31-204-1 référence les tuiles canal de terre cuite. Bien que les documentations techniques établies par les fabricants de tuiles ne soient pas contractuelles, le professionnel doit impérativement en prendre connaissance avant toute réalisation de travaux.

A savoir qu’il y a des mémentos et des guides de choix peuvent être utilisés dans la conception d’un ouvrage, mais ils ne sont pas destinés à être imposés à l’entreprise. Quatre DTU régissent la pose des tuiles terre cuite : DTU 40.21 DTU 40.211 DTU 40.23 et le DTU 40.22

Les normes. Qu’est-ce qu’un avis technique ?

La norme NF est un document de référence. Aucun contrôle ni surveillance ne sont effectués par un organisme certificateur. Il est en France interdit C’est une auto-déclaration sous la seule responsabilité du fabricant, éventuellement sans essai ni suivi de qualité. de commercialiser un produit qui ne soit pas conforme à la norme NF/EN en vigueur. Le fabricant doit être en mesure de fournir une preuve de la conformité à la norme en cas de contrôle. Certains fabricants jugeant ces exigences trop minimalistes se sont engagés dans des procédures plus contraignantes afin d’obtenir la Marque NF, ou une certification ISO. Un Avis technique est établi à la demande d’un fabricant et s’applique à un procédé, un matériau, un élément ou équipement de construction innovant. Il indique que le produit a des performances supérieures aux normes traditionnellement exigées.

Qu’est-ce qu’un constat de traditionnalité ?

Pour l’obtenir, le fabricant doit justifier auprès du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) de plusieurs milliers de m2 posés dans toutes les zones, dans tous les sites, dans toutes les longueurs de rampants avec et sans écran. Seules les tuiles bénéficiant de ce constat de traditionnalité peuvent être mises en œuvre à faible pente. Si une tuile ne bénéficie pas d’un constat de traditionnalité, le fabricant fournit une attestation d’assurance à votre entreprise. Document attestant que le produit qui en bénéficie possède des performances particulières, et peut être mis en œuvre à des pentes inférieures à celles des modèles courants.

La couleur d’une tuile terre cuite évolue-t-elle dans le temps ?

Les tuiles terre cuite sont des produits de fabrication naturelle (terre, eau, feu) ce qui leur donne une couleur rouge naturel après cuisson.Les fabricants proposent une gamme de couleur adaptée pour chaque région, et qui s’harmonise avec leur environnement. Les couleurs de ces produits sont le plus souvent conçues avec des oxydes naturels appliqués par saupoudrage ou par pulvérisation d’oxyde liquéfié et ce avant cuisson. Dans ce cas la tuile préalablement séchée absorbe cette oxyde qui devient inaltérable après qu’elle soit cuite. Une couverture peut avoir des nuances de ton différentes qui lui donnent entre autre l’aspect d’ancienne tuile ou de toit de Provence. Le principe reste le même à la différence que ces couleurs sont obtenues par superposition de plusieurs oxydes. Celle-ci est inaltérable dans le temps.

Quels sont les points forts de la tuile terre cuite ?

Solide et durable. Non combustible. La tuile en terre cuite résiste aux pluies acides. La couleur se patine avec l’âge, mais elle s’adapte à tous les environnements.

Comment empêcher de petits animaux de rentrer dans les combles ?

Certaines tuiles à fort relief sont plus favorables à la pénétration des oiseaux ou des rongeurs. sous le premier rang de tuiles ou d’accessoires (plastiques également) reprenant la forme de la tuile. Vous pouvez également trouver pour certaines On peut éviter ce phénomène par l’interposition de peignes plastiques tuiles un accessoire terre cuite qui remplit ce rôle de ’’grille à moineaux’’. Il empêche ces animaux de pénétrer sous la couverture tout en autorisant la ventilation de la sous-face des tuiles. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’une entreprise spécialiste de la couverture qui déterminera la solution mieux adaptée à votre toiture.

Que faire contre les infiltrations de neige poudreuse ?

Ce phénomène est fréquent, quel que soit le modèle de tuile. La réglementation précise que cette protection ne peut être assurée par la tuile seule, Cet écran est posé en général lors de la construction, en sous-face de la tuile. Cette protection peut éventuellement être reportée au niveau du plancher du comble si celui-ci n’est pas utilisé. C’est souvent le cas lorsque la couverture est déjà en place et qu’il n’existe aucune solution de dépose de la toiture pour interposer cet écran. Si cette pénétration est de faible importance ou occasionnelle nous vous conseillons un nettoyage des combles ainsi qu’une surveillance régulière. Si ces pénétrations sont fréquentes, il conviendra d’envisager l’intervention d’un professionnel pour mettre place un écran de sous- toiture. Celui-ci saura vous conseiller la solution la mieux adaptée. et qu’il est nécessaire de mettre un écran sous-toiture.

Que faire contre le verdissement des tuiles ?

Ces algues n’altèrent pas la qualité de la tuile, ni sa tenue dans le temps. Il convient de nettoyer votre toiture soit par traitement mécanique, soit par traitement chimique. Il est souvent nécessaire de conjuguer les deux méthodes pour obtenir un résultat satisfaisant (aucune solution n’étant définitive dans un site propice au verdissement). L’entreprise de couverture est la plus compétente pour le diagnostic et les travaux.

Problèmes d’infiltrations. Quelles sont les origines possibles ?

Dans un premier temps, il est possible d’observer une certaine humidité en sous face des tuiles lors des premières pluies après leur mise en œuvre. Dans ce cas, c’est un phénomène normal mais qui ne doit pas durer. Ensuite ces problèmes d’infiltration peuvent provenir soit par l’accumulation de débris organiques dans les emboîtements de la tuile (feuilles…), soit par le droit d’ouvrage singulier (cheminée ; fenêtre de toit ; arêtier ;…), soit par le produit de couverture utilisé soit par un défaut d’entretien de la toiture soit d’un défaut d’étanchéité ou d’une pente de toiture inadaptée etc… Nous ne pouvons que vous conseiller une vérification complète de votre couverture. Cette vérification est de la compétence d’une entreprise de couverture.

Remplacer ses vieilles tuiles par des neuves, comment faire ?

Il faut considérer deux paramètres importants l’esthétique générale de la construction (forme du produit) et les différents critères techniques qui s’imposent. Ces derniers sont nombreux et nécessitent une étude très précise de la couverture au niveau de la structure porteuse (charpente) doit pouvoir supporter le poids de la tuile (celui-ci peut être beaucoup plus lourd pour des tuiles neuves), des surcharges climatiques dues à la neige qui doivent être intégrées dans les paramètres de poids, mais aussi de la pente du toit qui doit être suffisamment importante pour recevoir la tuile de votre choix (zone et site d’exposition doivent être déterminés avec précision), ensuite le type d’isolation qui lui doit être adapté aux exigences actuelles, de la ventilation de la toiture qui doit être obligatoirement conforme à la dernière réglementation en vigueur, et de la longueur du versant de toiture qui ne doit pas excéder à l’horizontale celle imposée par les DTU (règles de pose) respectifs du produit nouvellement mis en œuvre. Nous vous conseillons donc de vous rapprocher d’une entreprise de couverture qui réalisera l’étude avec l’appui du fabricant de tuiles si nécessaire.

Agrandir sa maison, quelle tuile choisir ?

Cet agrandissement est assimilé à une construction neuve, donc la structure porteuse ainsi que éléments techniques obligatoires doivent être étudiés et prévus par un professionnel de la couverture conformément à la réglementation en vigueur. Le choix de la tuile se porte en général sur le modèle déjà en place. De nombreuses solutions existent pour le raccordement de votre nouvelle toiture à l’ancienne. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’une entreprise qui réalisera l’étude de cet agrandissement.

A savoir que le choix de la tuile peut être tributaire de l’avis des architectes des Bâtiments de France que ce soit avec des pentes différentes de celle existante, un modèle de tuile différent, ou des hauteurs sous égout (gouttière) variables, etc.….

La tuile de votre toit ne se fabrique plus. Que faire ?

Les tuiles ont une durée de vie supérieure à 30 ans. En revanche, La fabrication d’un produit peut être moindre. Si pour des raisons diverses vous avez seulement quelques tuiles à changer (reprise partielle de toiture) vous devez vérifier auprès d’un couvreur ou d’un négociant en matériaux si un modèle actuel peut se raccorder avec votre ancienne tuile.Vous identifierez alors facilement l’usine productrice et le modèle de tuile que vous avez sur votre toit grâce aux indications portées sous la tuile. Si il n’y a pas de possibilités de raccordement de modèles récents avec votre ancienne tuile, nous vous conseillons alors de déposer les tuiles pour reconstituer un pan de toiture complet avec vos anciennes tuiles. Conservez précieusement les tuiles restantes pour d’éventuelles ré-interventions. Ensuite, faites refaire le versant découvert avec des tuiles neuves se rapprochant le plus possible de l’esthétique (forme et coloris) de vos anciennes tuiles.

Comment rénover un toit en bardeaux ?

Plusieurs conditions doivent être réunies pour remplacer votre couverture par une couverture en tuiles . Pour commencer, la structure porteuse (charpente) doit pouvoir supporter la surcharge de poids (la tuile étant beaucoup plus lourde que le bardeau bitumineux). Ensuite les surcharges climatiques dues à la neige doivent être intégrées dans ces paramètres de poids. Il y la pente du toit qui doit être suffisamment importante pour recevoir la tuile de votre choix, la zone d’exposition et la longueur du versant de toiture qui ne doit pas excéder celle imposée par le DTU du produit nouvellement mis en œuvre. Vous pouvez conserver le bardeau bitumineux sous la couverture en tuiles. Il fera alors office d’écran sous-toiture (La tuile étant mise en œuvre conformément à la réglementation de pose avec écran).

La couverture en tuiles face aux vents et tempêtes ?

Le vent est grossièrement le mouvement de l’air qui tend à équilibrer les zones de pressions différentes dans l’atmosphère. La vitesse du vent qui est en réalité un "champ de vitesse" varie suivant la hauteur (0 à 300 m), la rugosité du sol (de part sa végétation et ses constructions) et la topographie des sites. Ce champ de vitesse caractérise la force de la "tempête". Les constatations faîtes après les différentes tempêtes et les études réalisées en laboratoire (tunnel aérodynamique) font apparaître qu’un grand nombre de dégâts, causés aux toitures par le vent, sont dues soit à des effets de succion ou à des effets combinés de pression et de succion. En effet, les tuiles (en plein carré), les lignes de couverture (rives, faîtages, arêtiers), les débords de toit (égouts) et toutes les parties de la couverture où se produisent de grande vitesse (cheminées…) conduisent des actions saccadées (battements) qui préparent des éléments à l’arrachement. Il ne faut pas pour autant s’alarmer car les cas de sinistres dus au vent restent dans l’ensemble peu nombreux eu égard à la population de sinistres examinés. De plus, des solutions techniques existent pour minimiser ce type de sinistres. Dans un premier temps, une fixations de tous les accessoires de la couverture s’impose (cela évitera les arrachements) mais aussi mettre en œuvre des écrans de sous toiture (cela évite les effets de succion et équilibre les pressions). Dans tous les cas nous vous conseillons de vous rapprocher d’une entreprise de couverture afin qu’elle procède à l’examen de votre toiture dans un but préventif ou curatif.

Peut-on poser des tuiles sur n’importe quelle pente de toit ?

A chaque toit sa solution tuile ! Il existe désormais des modèles de tuiles adaptés aux pentes très faibles comme aux pentes les plus fortes. Allez voir votre toiturier qui vous conseillera sur le modèle le plus adapté à la forme de charpente de votre toit.

Nous voudrions que notre toiture soit en tuiles mais la municipalité s’y refuse. Que faire ?

Votre fournisseur de tuiles sait gérer ce type de problèmes. Remettez-vous en à lui pour trouver une solution.

Qu’est ce qu’une toiture Intégrale ?

C’est un concept de couverture envisagée comme un système global, des tuiles aux accessoires en passant par les matériaux de protection. Le but étant de vous offrir une solution durable et sécurisante. Chaque élément est étudié pour fonctionner en synergie avec les autres. Lafarge a mis au point ce concept après les tempêtes de 1999 et de nombreuses études de fiabilité.

Un écran sous toiture est-il vraiment protecteur ?

L’utilité d’un écran de sous-toiture est multiple : étanchéité à l’air, à la poussière, protection contre les infiltrations d’eau accidentelles, contre la neige poudreuse, sans oublier un complément d’isolation thermique toujours bienvenu. Cet écran de sous-toiture peut même être obligatoire dans certains cas, par exemple lorsque la pente du toit est très faible ou dans des régions très pluvieuses, ou encore là ou il neige beaucoup. Ce sont les Documents Techniques Unifiés (DTU) qui normalisent ces obligations pour les couvreurs. Les professionnels de la toiture de votre région connaissent ces documents et vous diront si l’écran de sous-toiture est obligatoire pour votre habitation.

Un isolant et un écran de sous-toiture est-ce la même chose ?

Isolant et écran de sous-toiture jouent un rôle très différent. L’isolant permet à la chaleur de ne pas s’échapper de de l’habitation en hiver ou de ne pas pénétrer dans la maison en été. L’écran de sous-toiture, quant à lui, interdit le passage de la neige, de la pluie, des poussières, des insectes ou des pollens qui auraient pu franchir le cap de la couverture de tuiles. Ainsi, votre charpente est protégée et, si un isolant est posé sur la charpente il est également protégé par l’écran.

Pourquoi ne faut-il pas poser un écran de sous-toiture ou un isolant directement sous les tuiles ?

Pour garder une toiture saine, il est important que l’air circule. C’est ainsi que l’on évite toute condensation qui risquerait d’entraîner moisissure, prolifération microbienne et pourrissement de la charpente. Or, si l’on pose un isolant directement en sous-face des tuiles la ventilation ne se fait plus. Il faut donc prévoir un lame d’air de 2 à 4 cm entre les tuiles et l’isolant ou l’écran. Cependant, "Lafarge Couverture" propose aujourd’hui des écrans de sous-toiture, dits "respirant", qui peuvent se poser directement sur les tuiles car ils laissent passer la vapeur d’eau et aucune condensation nocive ne peut donc se faire.

Existe-t-il un accessoire vraiment fiable pour fixer les tuiles lorsqu’il y a des rafales de vent ?

La fixation des tuiles est un élément clef de la pérennité d’une couverture. Les crochets et pannetons "Lafarge Couverture" sont en matériaux résistants afin d’assurer une fixation durable à la charpente. La résistance est prévue pour des vents de 190 km/h. L’Europanneton D3P (panneton/crochet à clouer), par exemple, est adapté aux tuiles Redland suivantes : Double Romane, Perspective, Prestige et Prestige Duo (nouveaux modèles). L’Europanneton TPA est quant à lui adapté aux tuiles Redland suivantes : Plein Ciel, Altiplane, Tradipanne.

Est-il nécessaire de fixer les tuiles sur la charpente ?

Chaque modèle de tuiles est prévu pour correspondre à un système de pose réglementé par un Document Technique Unifié (DTU), ensemble de normes mises au point par les professionnels d’un secteur donné. A chaque DTU Tuiles est attaché un tableau des fixations pour la mise en œuvre des tuiles. La fixation est donc réglementaire. Pour en savoir plus, il suffit de consulter la fiche produit de chaque modèle de tuile chez votre fournisseur.

Les tuiles sont partiellement imbibées d’eau. Au toucher, elles sont mouillées, mais l’eau ne goûte pas. Est-ce normal ?

Le phénomène décrit peut intervenir dans deux situations. La première, dans un bâtiment en cours de construction ouvert à l’air, de la condensation peut apparaître sous les tuiles. Et la seconde intervient dans le cas où des tuiles posées depuis peu de temps rejettent encore un peu d’eau pour terminer leur maturation. Ces phénomènes, bien connus, se résorbent très vite et disparaissent totalement au bout de six mois. Donc, rien que de très normal. Par contre, si la tuile coule goutte à goutte, il peut y avoir un problème de fabrication.

Il y a de la mousse sur le toit. Comment s’en débarrasser ?

La solution est de nettoyer le toit en trois étapes. Pour commencer, il faut nettoyer l’ensemble du toit à l’aide d’un balai. Cela semble archaïque, mais l’utilisation d’un nettoyeur haute pression n’est pas conseillée car trop agressive. Ensuite il faut utiliser un dé-moussant que vous laisserez agir pendant 3 mois. Et pour finir, repeindre les tuiles avec un "Coating", afin de redonner à votre toit un aspect parfaitement neuf.

Peut-on nettoyer les tuiles avec de l’acide chlorhydrique ?

Si l’artisan utilise de l’acide chlorhydrique pur il risque d’abîmer la tuile et de lui faire perdre ses qualités de protection. On peut utiliser de l’acide chlorhydrique dilué à 10 %. "Lafarge Couverture" propose plusieurs produits pour rendre leur jeunesse à vos tuiles sous forme de dé-moussant ou revêtement "Coating" par exemple.

La tuile béton. Quelle est sa durée de vie et ne pose-t-elle pas de problème à long terme pour la charpente ?

Les tuiles en béton durcissent avec le temps et deviennent donc plus résistantes. Et, contrairement à une idée reçue, elles pèsent sensiblement le même poids que des tuiles de terre cuite. De plus, une tuile terre cuite s’alourdira d’avantage qu’une tuile béton par temps humide car elle absorbe plus d’eau. Cela revient à placer les deux produits sur un plan d’égalité. Certains modèles de tuiles béton nouvelle génération ne pèsent même pas plus lourd que des tuiles en terre cuite (les tuiles Prestige par exemple). Donc aucun risque pour la charpente !

Comment trouver une tuile dont la couleur se rapproche le plus de coloris anciens ?

Les premières tuiles imitant les coloris anciens était la Silvacane de "Lafarge Couverture". Depuis, les industriels de la couverture ont mis au point nombre de modèles donnant un aspect vieilli à la toiture. Aujourd’hui, de nombreux aspects vieillis sont disponibles, soit par mélange de tons comme les Silvacane, Authentique, Valmagne, Vieilli, Flammé... soit par travail de la forme comme la tuile Terre de Vigne.

Y a-t-il une garantie contre le gel sur les tuiles en terre cuite ?

Oui la garantie est de 30 ans.

Combien de temps faut-il pour réaliser une charpente ?

En règle générale on compte environ cinq jours pour un montage traditionnel et une journée pour une fermette.

Quelles est la durée de vie d’une charpente ?

La toiture, partie la plus exposée de la maison, doit être renouvelée trois fois par siècle. Cela dit, une toiture composée d’une charpente de qualité peut durer bien plus de cent ans. Et la durée de vie d’un bois protégé de l’humidité est quasi illimitée !

Pourquoi faut-il faire attention au matériau si l’on veut recouvrir du bois ?

Les bois doivent respirer. Si, par accident, ils absorbent de l’eau, ils doivent pouvoir l’évacuer par évaporation pour ne pas pourrir. Il est donc sage d’éviter les peintures inadaptées et autres papiers peints qui retiendraient l’humidité.

Quelles sont les causes d’affaissement des charpentes ?

Le poids de la couverture, les mouvements de la maçonnerie et la dégradation progressive des pièces de bois. Il suffit généralement de poser des renforts au niveau des pièces de bois. Les renforts doivent absolument être de la même essence que le bois de charpente.

Et si la charpente tenait la maison ?

On a vu des maisons s’écrouler à cause d’un entrait de ferme cassé car la poussée exercée peut alors faire choir l’ensemble de la construction. C’est la raison pour laquelle les professionnels sont très prudents lorsqu’il s’agit de restaurer une maison ancienne car le fait d’enlever du poids (une partie de la charpente par exemple) peut casser un équilibre structurel.

Question de densité

Les bois sont classés en « très légers », « légers », « demi-lourds » et « lourds » en fonction de leur densité. Exemples :

  • bois très légers (densité 0,4 à 0,5) : le peuplier, le saule, le sapin, l’épicéa, le pin sylvestre, le tilleul…
  • bois légers (densité 0,5 à 0,65) : l’aulne, le bouleau, le tremble…
  • bois demi-lourds (densité 0,65 à 0,8) : le charme, le châtaignier, le chêne, le hêtre, le merisier, le noyer, l’orme, le platane …
  • bois lourds (densité 0,8 à 0,95) : le buis, le chêne vert, le cornouiller, le sorbier...
    Suivant le type de charpente, du poids de la couverture, de la qualité voulue on choisit un bois de densité plus ou moins forte.

Question d’humidité

Un arbre sur pied contient 50 à 100 % d’eau. D’où de multiples opérations de séchage avant que le bois soit utilisable en charpente. Pour cet usage, le bois ne doit pas dépasser 17 % d’humidité.

Quel est le temps de séchage du bois pour obtenir un bois utilisable en charpente ?

Par séchage naturel, il faut compter un an par centimètre d’épaisseur pour les bois durs et six mois par centimètre pour les bois tendres, avec des variations en fonction du lieu de stockage. Mais le bois n’est pas toujours séché naturellement, il existe désormais des méthodes beaucoup plus rapides, beaucoup moins naturelles mais très efficaces.

Est-ce grave si une pièce de bois de charpente à un défaut ?

En effet, certaines blessures du bois peuvent entraîner une fragilisation de la pièce comme les gerçures qui sont des fentes dues à la dessiccation, doivent être de taille réduite, le contre-fil, c’est-à-dire l’inclinaison des fibres dans des sens contraires, est fortement déconseillé pour des éléments de charpente mais aussi les nœuds qui sont plus ou moins acceptés selon les essences et les roulures et gélivures sont des fentes dues au gel et sont prohibées pour les bois de charpente.

Qu’est-ce que la dendrochronologie ?

Il s’agit de la méthode d’étude des cernes d’un bois pour en déduire son âge.